Mes tops et mes flops du S1 2013 (1/2)

Rédigé le 4 juillet 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

Comme je vous le disais lundi, le premier semestre de l’exercice 2013 s’est achevé. C’est le temps des bilans. Nous avons vu, par exemple, que ce S1 a été très animés en termes d’opérations financières, IPO et OPA battent leur plein.

Nous poursuivons donc notre bilan avec mon palmarès des valeurs qui ont connu une très belle performance depuis le 1er janvier et qui méritent d’être surveillées de près. Attention, je vous précise que mes choix sont totalement subjectifs et ne respectent pas un ordre établi. Je n’ai donc pas choisi stricto sensu les trois plus fortes hausses du marché, mais bien les progressions qui m’apparaissent les plus significatives.

• MONTUPET : +90% depuis le 1er janvier

Au même titre que Plastic Omnium, MONTUPET (FR0000037046) fait partie de ces équipementiers automobiles qui affichent de belles performances boursières en dépit d’un secteur automobile déprimé.

Son maître-mot ? La productivité. Au coeur même de sa stratégie, celle-ci a fortement contribué à doper la rentabilité du groupe. En effet, malgré un chiffre d’affaires en baisse sur l’exercice 2012 (-1,5% à 399,5 millions d’euros), le résultat opérationnel a progressé de 50% à 33 millions d’euros. Aussi curieux que cela puisse paraître, MONTUPET devient une cash machine avec, par exemple, 43,7 millions d’euros d’investissements réalisés l’an dernier et un gearing en baisse de 43%.

Autre point intéressant à soulever, le groupe est actuellement en discussion avancée avec des constructeurs allemands et américains afin que ceux-ci bénéficient de ses usines, en particulier dans le domaine des blocs moteurs… Bref, une belle réussite à la française qui semble encore abordable aux cours actuels avec un PER de l’ordre de 5,5.

Attention toutefois à la mauvaise santé du secteur automobile européen. Et ce, même si certains spécialistes estiment que le plus dur est passé pour MONTUPET.

• SOLUTIONS 30 : +53% depuis le 1er janvier

SOLUTIONS 30 (FR0010263335) fait également partie de mes pépites de l’année. Je vous ai souvent parlé de ce leader européen de solutions pour les Nouvelles Technologies dont le cours de Bourse a été multiplié par 10 en 10 ans. Vous pouvez relire ici l’interview que m’avait accordée en exclusivité le P-DG du groupe, Gianbeppi Fortis, pour ma lettre d’investissements dédiée aux small caps, Mes Valeurs de Croissance.

Le groupe ne connaît pas la crise, comme en témoigne la nette augmentation de sa rentabilité d’exploitation passée de 4,1 à 5,4% en 1 an. D’ailleurs, avec 23% de son activité à l’international et son siège social désormais basé au Luxembourg, le groupe semble bien armé pour préparer l’avenir. Cela d’autant qu’il est positionné sur des activités porteuses en forte expansion telles que la fibre optique, la monétique ou encore les compteurs intelligents.

SOLUTIONS 30, dont le chiffre d’affaires devrait franchir le cap symbolique des 100 millions d’euros cette année, est un dossier qui me semble correctement valorisé avec un cours avoisinant les 14 euros, suite à sa récente division.

• SQLI : +38% depuis le 1er janvier

SQLI (FR0011289040) est également l’une des vedettes de ce premier semestre avec une hausse de 38% depuis le début de l’année. Et c’est assez paradoxal dans la mesure où le directeur général du groupe a été évincé alors qu’il était parvenu à restructurer l’entreprise – et elle revient de loin… D’ailleurs je vous avais largement exposé mon point de vue sur le sujet dans l’article « SQLI : les vraies raisons du départ de Julien Mériaudeau« .

Comme je le disais alors, son remplacement par Didier Fauque un ancien directeur général d’IBM Global Business Services en France –, m’a mis la puce à l’oreille. Pour moi, il y a de l’adossement dans l’air… Je ne serai, en effet, pas surpris de me réveiller un matin et d’apprendre qu’une OPA a été lancée sur le groupe…

SQLI dégage maintenant 5,4% de rentabilité, sa trésorerie nette s’établit à 5,8 millions d’euros et ses fonds propres sont près de deux fois supérieurs à sa capitalisation boursière actuelle. Vous l’avez compris, je reste positif sur ce dossier qui se paye sur une VE/ROC de l’ordre de 4 – même en tenant compte de la forte hausse amorcée depuis le début de l’année.

Sur ces bonnes paroles je vous donne rendez-vous lundi prochain avec le troisième volet de ce bilan du premier semestre 2013 consacré à mes flops.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Notre spécialiste ne peut diffuser ces informations qu’à vous : profitez-en vite !

Dans son message vidéo, il vous explique pourquoi les informations en sa possession risqueraient de créer un déséquilibre sur un marché bien particulier. S’il ne peut les diffuser à tout le monde, il a néanmoins décidé d’en faire profiter un petit groupe d’investisseurs particuliers.

En les rejoignant dès maintenant vous pourriez vous aussi bénéficier de ses recommandations avec à la clé des gains de 20,15%…29,8%… 35%… 60%… et bien d’autres encore !

Alors pourquoi attendre ? Découvrez dès maintenant comment rejoindre ces privilégiés et surtout comment enfin accéder à de vrais conseils de pro…

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Mes tops et mes flops du S1 2013 (1/2)”

  1. Je suis abonné à la lettre « mes valeurs de croissance ». Pourquoi ces valeurs ne sont pas ds le portefeuille, alors que les valeurs achetées ne réalisent pas un si beau parcours?

Laissez un commentaire