Merci Draghi !

Rédigé le 13 septembre 2012 par | Apprendre la Bourse Imprimer

En annonçant un nouveau plan de rachat de dettes souveraines, Mario Draghi a frappé un grand coup, et le marché a rebondi. Je ne vais pas rentrer dans le détail de ces mesures (vous pouvez en lire l’analyse de mon ami Philippe Béchade ici), l’homme fort de la BCE est l’homme des marchés – ce qui n’était pas du tout le cas de Jean-Claude Trichet, un technocrate qui semblait complètement à l’écart des problématiques des intervenants des marchés financiers… Du coup, sur la semaine, les indices progressent avec, encore une fois, le CAC 40 en pôle position (+2,8%) tandis que l’indice CAC Mid & Small gagne +2,2% et l’indice CAC Small simplement +1,2%.

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

Jouez la reprise économie grâce à l’innovation, par l’innovation !

Les secteurs du High Tech et Biotech pourraient être à l’origine de la reprise économique de nos pays industrialisés, frappés d’atonie par la crise financière.

Investir dans l’innovation pourrait vous permettre d’engranger des plus-values vraiment spectaculaires : comme ces 300% de gains potentiels que nous vous proposons de viser…

__________________

Cette désaffection pour les small caps ne manque pas de rendre la profession morose. Jeudi dernier, je me suis rendu à un forum organisé par N-Finance, un broker de plus en plus actif sur le segment des small caps. De nombreux gérants comme ceux de Financière Uzes ou encore de Cogefi étaient présents et me confiaient, dans leur grande majorité, qu’ils se tournaient désormais vers les midcaps car le marché des small était actuellement… C’est vrai que les volumes d’échange à part sur des titres comme ARCHOS (FR0000182479) ou autres ARTPRICE.COM (FR0000074783) sont extrêmement faibles sur ce segment.

Mais tant pis pour eux ; cela ne m’empêche pas de continuer suivre ces petites valeurs pour à vous dire mon sentiment ou vous faire découvrir des dossiers qui finiront bien par se réveiller (d’ailleurs, ouvrez les yeux car ça y est, je lance bientôt ma lettre d’investissement sur les mid & small). Rappelez-vous : après l’explosion de la bulle Internet, l’indice des small caps était complètement déprimé, perdant plus de 60% à 2500 points… avant de rebondir de plus de 300% à 10200 points 2007, finalement bien plus haut que son sommet des années 2000(le graphique ci-dessous étant en données mensuelles, vous ne voyez pas exactement ces plus-hauts, qui sont journaliser). Donc patience…

Graphique de l'indice CAC 40

Revenons maintenant aux mid & small qui ont fait l’actualité de la semaine.

On a d’abord eu de bonnes surprises avec de bons résultats du côté d’OSIATIS (FR0004044337) (+9%) ou encore de PCAS (FR0000053514) (+8%) qui a publié une très belle amélioration de sa marge opérationnelle.

Mais malheureusement, les purges ont été plus spectaculaires que les hausses avec l’effondrement de MAXIMILES (FR0004174233) qui a perdu -35% en séance, et reperd 4% ce matin. Non seulement le spécialiste de la fidélisation sur Internet a perdu 20% de son chiffre d’affaires au premier semestre mais il enregistrera en plus une perte d’exploitation d’environ 1 M euros. de toute évidence, MAXIMILES a un sérieux souci de business model et l’attentisme des annonceurs rend le dossier assez périlleux…

On notera également la nouvelle chute de quasiment 24% d’ORCO PROPERTY GROUP (LU0122624777), le spécialiste de l’immobilier en Europe Centrale, un groupe très endetté qui a perdu 98,5% en cinq ans. Oui, vous avez bien lu : à son sommet, l’action valait 115 euros ; elle ne vaut plus que 1,60 euros et je reste encore à l’écart du dossier.

Graphique du cours d'ORCO

Tenez, j’en profite du coup pour vous recommander de ne jamais moyenner à la baisse sur des valeurs dont vous n’êtes plus sûr des business model… Il n’est pas écrit qu’une valeur doit rebondir dès qu’elle perd 20%. Regardez ORCO : depuis des mois et des mois, on lit des commentaires sur les Forums boursiers, prévoyant un fort rebond ; il ne s’est rien passé. Les rebonds boursiers peuvent avoir lieu sur des valeurs injustement massacrées sur lesquelles il y a un newsflow encourageant, pas sur les entreprises qui restent de vrais tickets de loterie avec une situation financière souvent délicate et des résultats piteux.

Ne vous laissez pas attendrir ou influencer par ce que vous lisez sur les forums (je vous l’ai déjà dit pourtant !). Les commentaires sont souvent l’oeuvre d’individus qui seraient plus à l’aise sur des champs de course que sur les marchés financiers.

Première parution dans Small Caps Confidentiel le 10/09/2012.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire