Méfiez-vous des bruits de couloir

Rédigé le 28 juin 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Je voudrais revenir aujourd’hui sur LEXIBOOK (FR0000033599) – enfin, sur le buzz qu’il y a eu autour de LEXIBOOK suite à son communiqué de mardi soir qui démentait complètement toutes les rumeurs de failliteou de difficultés financières émanant de divers forums boursiers. Le titre a perdu 6,5% durant la séance, avant de rebondir très légèrement mercredi… mais le mal est fait.

Je voudrais donc aujourd’hui vous mettre vraiment en garde, cher lecteur, sur les « dangers » que peuvent représenter les forums : on y lit tout et son contraire en l’espace de quelques minutes, n’importe qui peut « balancer » n’importe quoi, n’importe quelle rumeur peut s’y propager à vitesse grand V. Et la sanction est rapide et souvent brutale, surtout sur des petites sociétés où la liquidité est plus faible et donc la volatilité très importante. Je ne suis vraiment pas pour la censure et je trouve même que les forums permettent de recréer en quelque sorte l’ambiance qui pouvait prévaloir au Palais Brongniart il y a plus de 20 ans. J’y participe d’ailleurs souvent ! Mais il faut être extrêmement méfiant et ne pas croire tout ce qui est écrit.

Il est en effet facile pour un groupe d’individus de tenter de manipuler une valeur en racontant totalement n’importe quoi, de façon à ce qu’elle parte dans un sens ou dans un autre. J’étais récemment avec un P-DG de société qui m’a demandé de ne pas trop ébruiter l’affaire, donc je ne vous citerai pas de nom. Mais l’histoire est la suivante : j’étais donc avec ce président qui venait de licencier son directeur commercial. La cause ? Celui-ci se répandait sur les forums pour faire courir toute sorte de rumeurs sur la perte d’un gros contrat ou encore sur de très mauvais résultats de façon à plomber la valeur. Il était aidé par deux complices qui racontaient également toute sorte d’histoires délirantes sur l’activité de la société…

Donc il y a à prendre et à laisser sur les forums, et je vous conseille à chaque fois de VERIFIER les informations avant de vous lancer dans l’arène.

Vous avez un site dédié aux small (et mid) caps (http://smallcapsconfidentiel.com/) ; j’écris tous les jours sur Twitter (https://twitter.com/#!/SCConfidentiel) où d’ailleurs certains d’entre vous me posent de temps à autre des questions. N’hésitez pas à m’interroger sur le site, en laissant vos commentaires ou à checker régulièrement les news des valeurs sur le site !

Cette petite mise en garde étant faite, je voudrais revenir sur un dossier que je vous ai présenté le 6 avril 2011. Je vous avais alors présenté PROWEBCE (FR0010355057), le leader français sur le marché de la communication, de la gestion et des activités sociales et culturelles des comités d’entreprise. J’avais rencontré son P-DG et, vous pouvez le lire à la fin de mon analyse, je m’interrogeais sur le bien fondé de la cotation alors que le flottant ne dépassait pas les 5%. Il me semblait évident à l’époque que la cotation n’avait aucun intérêt.

Or que vient-on d’apprendre après cinq mois de suspension de cotation de la valeur ? Que les fonds gérés par Edmond de Rothschild Investment Partners et Iris Capital ainsi que les dirigeants de PROWEBCE lancaient une OPA au prix de 18 euros par action avec l’idée sous-jacente de sortir la société de la Bourse. Le 6 avril 2011, l’action valait 14,50 euros… aujourd’hui, elle en vaut 13,65 euros. Cela fait tout de même une prime de 32% de hausse. Voilà donc à nouveau une société qui va sortir de la cote, posant le réel problème des valorisations bradées.

Dans certains cas, il est plus intéressant pour les boîtes de repasser dans le monde du private equity où les valorisations sont souvent plus élevées qu’en Bourse. J’aurais l’occasion de revenir sur ce monde du private equity et sur les différences avec les cotations.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Votre retraite est en danger  !

66% de Français ouvriront les yeux trop tard… et cela pourrait leur coûter TRES CHER…

En faites-vous partie ?

Continuez votre lecture pour tout savoir…

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

2 commentaires pour “Méfiez-vous des bruits de couloir”

  1. @SCConfidentiel
    Pas mal l histoire du directeur commercial…

  2. […] vous laissez pas attendrir ou influencer par ce que vous lisez sur les forums (je vous l’ai déjà dit pourtant !). Les commentaires sont souvent l’oeuvre d’individus qui seraient plus à l’aise […]

Laissez un commentaire