En Bourse méfiez-vous des effets d’annonce…

Rédigé le 28 janvier 2011 par | Apprendre la Bourse, Big caps Imprimer

On ne vous dira jamais assez combien il est important de bien communiquer, et surtout à bon escient, quand on est une société cotée. Meetic vient d’en faire l’amère expérience ces derniers mois avec quelques désagréments…

Meetic : l’art d’appâter et de décevoir le marché
Reprenons l’histoire en détails. A la mi-septembre, Marc Simoncini, illustre président et fondateur du célèbre site de rencontres Meetic, annonce qu’il réfléchit à une possible cession de sa participation. De quoi alimenter la spéculation et provoquer une flambée du titre jusqu’à 24 euros.

Puis rien ne se passe vraiment et l’action s’effrite avant de plonger à 16,50 euros le 15 décembre 2010. Comment expliquer une telle chute ? Eh bien, elle est la conséquence directe du revirement de discours de ce cher Marc Simoncini qui a mis un terme aux perspectives de rachat de Meetic.

Je m’explique. Marc Simoncini et Match Pegasus — les deux principaux actionnaires du groupe — ont annoncé, le mardi 14 décembre, avoir mis fin au mandat commun qu’ils avaient confié à Messier Maris Partners en vue de la cession de leur participation de Meetic.

Une belle déception qui explique la chute du titre. La destruction de valeur associée cette annonce se chiffre à 30% — coup dur pour les actionnaires…

Loin de nous l’idée de critiquer la stratégie du groupe mais force est de constater que dans ce cas l’effet d’annonce s’est retourné contre son instigateur.

Hi Media : il ne faut pas trop faire attendre le marché
Plus récemment, Hi Media a déclaré qu’il réfléchissait à la cession de son pôle micro-paiement — une annonce immédiatement saluée par la communauté financière. L’action a en effet gagné plus de 12% depuis.

Comment expliquer une telle appréciation du titre ? Eh bien, on s’est rendu compte que le pôle micro-paiement représentait quasiment la capitalisation boursière du groupe. La régie publicitaire, l’une des autres activités, était ainsi comptabilisée pour 0. Voilà donc une excellente nouvelle sur le papier.

Attention toutefois, une telle constatation ainsi jetée sur la place publique ne doit pas rester lettre morte. Il faut une réaction rapide. En effet, compte tenu de la teneur du constat, la prise de décision effective ne doit pas prendre des mois. Cela risquerait, là aussi, de provoquer une chute du titre.

Pourquoi ? Tout simplement car les fondamentaux de Hi Media, sans être mauvais, ne sont pas des plus intéressants pour un investisseur. Et cela sans compter que la sphère Internet regorge d’autres choix beaucoup plus attractifs en termes de valorisation…

Bref, vous l’avez compris, une société cotée doit savoir communiquer de manière équilibrée et rationnelle, sans doute avec parcimonie et sans trop en dévoiler — notamment se qui se murmure en privé. Vous l’avez vu avec Meetic, le marché peut se montrer sévère quand on le déçoit.

Articles du même auteur
Comment jouer les small caps cette année ?
OPRA : opération réjouissante pour actionnaires ?

En tant qu’investisseur, vous aussi méfiez-vous des effets d’annonce et ne réagissez donc pas de façon épidermique. Dernier conseil, vendez très vite en cas de flambée d’un titre sur une rumeur de marché et revenez-y ultérieurement si (et seulement si) vous constatez que le volume échangé est inhabituel avec une hausse du titre.

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “En Bourse méfiez-vous des effets d’annonce…”

  1. […] du même auteur ◊ En Bourse méfiez-vous des effets d’annonce… ◊ Comment jouer les small caps cette année […]

Laissez un commentaire