L’IPO de MEDTECH se termine ce soir…

Rédigé le 26 novembre 2013 par | Biotechs et Medtechs, IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps Imprimer

Exception faite de quelques exemples comme la Fnac (FR0011476928), quand une société décide se s’introduire en Bourse, son président est rarement connu des investisseurs. Pourtant, le fondateur de MEDTECH (FR0010892950), Bertin Nahum, n’est pas un inconnu. Pour tout vous dire, la revue canadienne Discovery Series lui a même décerné le titre de quatrième entrepreneur high-tech le plus révolutionnaire au monde – derrière Steve Jobs, Marc Zuckerberg ou encore James Cameron…

C’est un self mad man au destin hors du commun. Né à Dakar de parents béninois très tôt disparus, il est ensuite élevé par la DDASS avant de devenir ingénieur puis d’exercer différentes fonctions de management dans des sociétés spécialisées en robotique chirurgicale comme Computer Motion par exemple. Je l’ai rencontré entre deux rendez-vous entre Paris et Bruxelles alors qu’il terminait le road show de l’IPO de sa société qui prend fin aujourd’hui.

Comme il me l’a confié, ces expériences dans la robotique chirurgicale lui ont donné envie de se lancer. Il crée donc MEDTECH en 2002. « Nous développions alors une solution pour la chirurgie du genou et, en 2006, le géant Zimmer a proposé de nous racheter sur la base de 3 millions d’euros. Si nous avons refusé de nous faire racheter, nous avons toutefois vendu cette solution à Zimmer pour 3 millions d’euros. »

Avec cet argent, il développe alors Rosa Brain, un robot spécialisé dans la neurochirurgie du cerveau. Homologué en Europe en 2009 et en 2011 aux Etats-Unis, le groupe a déjà vendu une vingtaine de machines en France, en l’Amérique du Nord en passant par la Chine et même l’Arabie saoudite. « Nous travaillons par exemple avec la fondation Rothschild ou encore le CHU de Grenoble, très pointu dans ce domaine » répond le patron de cette société qui ne réalise pourtant que 1,8 million d’euros de chiffre d’affaires annuel tout en essuyant encore des pertes, ce qui est normal dans cette activité.

Le groupe s’est autofinancé jusqu’en 2010 avec un premier tour de table de 1,5 million d’euros puis un second il y a quasiment un an avec 2,5 millions d’euros levés auprès de fonds d’investissement sur une valorisation de 17 millions d’euros. L’ambition du groupe est maintenant de se tourner vers la chirurgie du rachis avec son nouveau bébé baptisé Rosa Spine. Les premières chirurgies de la colonne vertébrale ont été effectuées sur des patients avec succès en septembre 2013 et la commercialisation doit démarrer fin 2014…

Vous l’avez compris, la levée de fonds vise en premier lieu à développer la force commerciale du groupe pour pouvoir notamment essaimer aux Etats-Unis et développer Rosa Spine. MEDTECH veut ainsi lever 20 millions d’euros auprès des investisseurs via une IPO qui se termine ce soir – hors clause d’extension et option de surallocation. Le prix de l’action est compris entre 27 et 33 euros par action, ce qui correspond à une capitalisation premoney de l’ordre de 45 à 55 millions d’euros.

Le marché de référence du groupe est énorme. MEDTECH ambitionne de réaliser 20 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016, ce qui correspond simplement à 1% d’un marché mondial du rachis estimé à 2 milliards d’euros. Je ne communique pas sur les valorisations car vous savez que je n’aime pas acheter à l’IPO. Il me semble toutefois que le dossier piloté par Oddo et Natixis puisse rencontrer un certain succès. A noter que les actionnaires ont un lock up, c’est-à-dire une période de 180 jours pendant laquelle ils ne peuvent pas vendre leurs titres, porté même à 360 jours pour Bertin Nahum et Fernand Badano, les deux hommes clés du groupe.

Si le parcours de Bertin Nahum se rapproche des Steve Jobs et autres Marc Zuckerberg, il me semble que j’ai déjà en tête la fin de l’histoire… La société va se développer pour être rachetée dans les prochaines années par un géant du secteur. Après tout c’est de bonne guerre et cela promet de belles années boursières pour le titre. A condition bien sûr de tenir ses promesses émises lors de l’IPO.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Eric Lewin vous propose 3 mois d’essai Satisfait ou 100% remboursé !

Les articles de Small Caps Confidentiel vous passionnent ? Vous aimeriez détenir plus d’informations pratiques pour investir ? Plus de conseils pour engranger les plus-values ?

Découvrez aujourd’hui la lettre d’investissements d’Eric Lewin dédiée aux petites et moyennes valeurs de la cote – et bénéficiez d’une garantie de 3 mois Satisfait ou 100% Remboursé !

Toutes les caractéristiques de sa lettre sont dans ce message spécial…

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “L’IPO de MEDTECH se termine ce soir…”

  1. L’IPO de MEDTECH se termine ce soir… | Small Caps Confidentiel
    http://t.co/C8hfCgQueJ via @sharethis
    #Medtechbourse #Innovation

Laissez un commentaire