Matériaux de base : signal en approche

Rédigé le 25 janvier 2013 par | Autres indices Imprimer

Votre humble serviteur s’est penché cette semaine sur l’indice sectoriel « Matériaux de base » qui offre une configuration technique intéressante.

Ce secteur regroupe quelques sociétés d’envergure telles qu’AIR LIQUIDE, ARCELOR MITTAL, ARKEMA, RHODIA et ERAMET, pour n’en citer que quelques-unes.

Proximité d’un signal
Les pièces du puzzle se mettent en place et valident l’imminence d’un signal. Graphiquement, les cours sont en train de travailler une zone de résistance majeure (rectangle bleu clair sur le graphique ci-dessous) qui barre la route vers 1 600.

Passera ? Passera pas ?

Interdit d’avoir des a priori à ce stade. Mais la cassure d’une résistance libère un potentiel de hausse qui ici apparaît clairement à 1 800 (rectangle bleu foncé) — 15% quand même.

En cas de refus, le « risque » de retour sur le support ascendant vert représente lui aussi un mouvement non négligeable de l’ordre de 10%.

Au niveau des impulsions
Autre fait concordant qui vient valider la présence (et donc le potentiel) d’un signal sur les prix : la configuration qui se met en place sur le système d’impulsion MACD. Les principes de base du système d’impulsions ont été abordés la semaine dernière.

Observez simplement l’axe de propagation de ces impulsions (l’axe rouge). C’est un axe baissier ; vous constaterez qu’à chaque fois que la MACD c’est retournée à son contact… la sentence sur les prix ne s’est pas faite attendre (petites flèches rouges).

Eh bien, nous y revoilà. Nous sommes de nouveau à son contact (rectangle violet). Cela dénote donc une résistance (majeure). A savoir : selon le même principe qu’une résistance graphique, quand un axe d’impulsion est cassé, un mouvement est libéré.

Graphique du CAC Matériaux de base hebdomadaire
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Soit. Mais comment gérer le signal — car il va y en avoir un, à n’en pas douter.

Appliquez le principe de l’analyse dynamique
Tout simplement en appliquant le principe de l’analyse dynamique. Autrement dit, si l’Unité de Temps (UT) que vous travaillez est proche d’un signal, c’est sur l’UT inférieure que l’impulsion naîtra et sera décelable en premier.

Le graphe précédent étant en UT hebdomadaire, il faut donc se tourner vers l’analyse de l’UT journalière pour contrôler son mouvement. Autrement dit, si l’UT hebdo doit casser la résistance (ou l’inverse), il est obligatoire que l’UT journalière donne un signal et se mette en tendance. Imparable.

Ici, une dynamique haussière est effectivement apparue.

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

« La plupart des informations dont je dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Pourtant, certaines pourraient vous permettre de réaliser des plus-values de 25%… 34,5%… 60%… et bien d’autres »

Découvrez tout ce que ce spécialiste ne révélera pas en direct à la radio… et accédez à tout un secteur d’opportunités de gain : les explications sont par ici…

__________________

Une façon simple de la valider consiste à regarder quelle a été la réaction des prix lors d’un contact avec l’axe de propagation (vert sur MACD, sur le graphique ci-dessous). Lors de ces deux derniers contacts (flèches vertes), l’impulsion sur les prix a été franche et nette. La dynamique haussière est donc activée.

Graphique du CAC Matériaux de base journalier
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Conclusion
Tant que les impulsions MACD resteront au-dessus de leur axe de propagation en UT jour, la probabilité sera forte de voir les résistances hebdomadaires cassées à la hausse.

L’invalidation en cas de cassure de ce même axe et… c’est un refus de la résistance hebdomadaire qui sera validé, avec ici aussi un potentiel de correction non négligeable. Une stratégie baissière sera donc de mise.

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire