Les statistiques US sont mauvaises, mais au lendemain d’un « flash krach », qui s’en soucie ?

Rédigé le 25 août 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Des vents contraires continuent de souffler sur les États-Unis… même si la « confiance » des ménages US – selon le Conference Board – a rebondi vers 101,5 en août (les économistes n’anticipaient pas mieux que 100).

Mais ce score de 101,5 a été calculé avant que Wall Street ne se mette à dévisser… donc cette hausse inattendue du moral des ménages ne signifie plus grand chose désormais.

Un élément moins subjectif et plus concret atteste en revanche des obstacles qui se dresse sur le chemin de la croissance : l’indice PMI « Markit » des services aux États-Unis a ralenti en août (de 55,7 vers 55,2), et ce phénomène se double d’une baisse de la composante « nouveaux contrats » engrangés par les entreprises.

Ce sous-indice décroche de 57,4 vers 54,8, son plus bas niveau depuis janvier. La composante de l’emploi est restée stable par rapport à juillet.

Aucun réaction décelable des indices US lors de la publication de ces deux « stats ».

Le marché s’en rappellera le jour où il se remettra à baisser…

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire