Mario Draghi pourrait bientôt construire deux fois plus de pâtés de sable anti-déflation

Rédigé le 20 novembre 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Ce n’est pas le bla-bla absolument convenu, récité des dizaines de fois par Mario Draghi – le visage impassible durant sa déclaration– qui présente la moindre espèce d’intérêt… non c’est plutôt le petit sourire qu’il a esquissé juste avant de remercier l’auditoire réuni pour l’occasion à Francfort qui nous intéresse.

Après avoir arboré une poker face durant un quart d’heure (le temps de relire au détenus le règlement intérieur de la prison monétaire), un sourire intérieur a transparu : songeait-il aux plus-values que ses obligés du système financier avaient engrangées depuis son précédent discours ?

Songeait-ils à la tête que feront ceux qui attendent monts et merveilles de la prochaine réunion du 3 décembre lorsqu’ils constateront que la BCE décide qu’il est urgent d’attendre alors que les marchés financiers sont revenus à leur plus-haut historique ?

Mario Draghi a conclu son bref discours comme toujours par « nous ferons ce que nous devons faire pour faire remonter l’inflation aussi rapidement que possible, en ajustant la taille et la durée du programme de rachats d’actifs (APP) ou en réduisant certains taux pour augmenter la rapidité de circulation des réserves bancaires ».

Tout le monde constate que cela ne fonctionne pas et Mario Draghi reconnait lui même que l’inflation retrouve ses plus bas niveaux depuis 2009 et que la croissance est bien plus faible que prévue… malgré le pseudo « alignement des planètes ».

Alors, amplifier le recours à des outils qui ne produisent aucun des résultats attendus, cela revient à déclarer : « puisque l’alignement de nos 60 pâtés de sables mensuels n’arrêtent pas la marée déflationniste, nous allons donc en construire sur 2 rangs et jusqu’au bout de la plage ».

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire