Mario Draghi n’a rien dit… mais promet de se rattraper en octobre !

Rédigé le 7 septembre 2017 par | A la une, BCE, Europe Imprimer

DraghiMario Draghi a parlé, les Bourses grimpent.

C’est du classique, de l’éprouvé… les banquiers centraux sont les amis des marchés et ce n’est que par accident qu’il leur arrive de les faire baisser.

Et pourquoi baisseraient-ils puisque il n’y a pas de bulle, nulle part !

La question a été posée à Mario Draghi et il a clairement répondu par la négative !

Sa prestation a d’abord été saluée par une envolée de +1% de l’euro face au dollar (jusque vers 1,2040), de quoi tempérer les ardeurs des actions exportatrices, mais c’est une séance de pur bonheur puisque maintenant, tout monte.

Et on retrouve le CAC40 au-delà des 5 135, l’Euro-Stoxx50 au-delà des 3 460 et les indices US progressent de +0,2%.

Le contenu du communiqué de la BCE était identique au précédent : le programme d’achat de 60Mds€ va être prolongé jusqu’à fin 2017 (comme le consensus le prévoyait) et pourrait être prolongé dans le temps, voir amplifié si les circonstances l’exigeaient.

Mario Draghi a ensuite précisé que l’extinction prochaine du QE n’avait pas été discutée… mais ça, c’est le passé : « des décisions vont être prises lors de la réunion d’octobre ».

Et là, les opérateurs peuvent à peu près tout imaginer.

 

Sauf que la BCE agisse de façon à faire baisser les marchés !

La BCE évoquera-t-elle ce que la force de l’euro engendre côté exports et inflation ?

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire