Mario Draghi décide à son tour qu’il ne peut décider de rien

Rédigé le 23 septembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Mario Draghi s’exprimait ce mercredi après-midi devant la commission des Affaires économiques et monétaire du Parlement européen : pas d’annonces spectaculaires… et du point de vue de ceux qui placent tous leurs espoirs dans la planche à billets de la Banque centrale, il s’agit d’une désillusion puisque des rumeurs d’intensification du programme de rachats (par la BCE) circulaient depuis que la volatilité a refait son apparition en fin de semaine dernière.

Mario Draghi explique que « la BCE a besoin de plus de temps pour déterminer si elle doit renforcer son programme d’achats d’actifs ».

Il concède cependant que les perspectives de croissance et d’inflation sont « ralenties par la crise des marchés émergents, la force de l’euro et la chute des prix des matières premières ».

Mais il est fort probable que l’attentisme revendiqué par Mario Draghi soit surtout lié à l’incertitude concernant la stratégie monétaire de la FED en matière de taux d’intérêts fin octobre : relèvera, relèvera pas ?

Tout le monde navigue à vue depuis la mi-août : les banques centrales ne parviennent plus à fixer de cap.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire