GBPUSD : surveillez les 1,61$

Rédigé le 8 novembre 2010 par | Matières Premières Imprimer

Analyste et responsable d’un service de trading sur le Forex


Un plan de rigueur ambitieux
Je l’évoquais déjà la semaine passée, le plan de rigueur outre-Manche est drastique. George Osborne a en effet dévoilé des coupes budgétaires impressionnantes visant 20 milliards d’économies par an et un retour à un déficit de 1% du PIB.

Hasard de la vie, Margaret Thatcher a été hospitalisée — officiellement pour une grippe. Les mauvaises langues diront qu’elle n’a pas supporté de se faire ravir le trophée de la rigueur ! En effet, Maggie est de loin battue par le gouvernement Cameron tant l’ampleur des mesures semble, surtout d’un point de vue français, exceptionnellement dure.

Mais très, très risquée
Le problème, c’est que ce plan de rigueur pourrait bien plonger la Grande-Bretagne un peu plus profond dans la crise. En se focalisant sur la dette afin de rassurer les agences de notation, David Cameron fait un pari risqué : celui que la croissance résistera à la rigueur !

500 000 emplois publics supprimés, une inquiétude grandissante dans les milieux populaires qui voient le spectre des années 1980 planer autour d’eux. L’indice de confiance du consommateur affiche d’ailleurs toujours un niveau très bas à -19 points.

Les prêts accordés aux particuliers ont également bien moins progressé que prévu, annonçant sans aucun doute une baisse sensible de la consommation intérieure du pays dans les prochains mois.

Dévalorisation nécessaire
Et autant dire que la remontée de la livre de ces derniers jours, portée par un PIB meilleur qu’attendu à +0,8%, n’arrange finalement pas tellement les affaires du pouvoir qui a fait largement le pari des exportations et de la dévalorisation de sa devise pour les favoriser.

Ainsi, le gouverneur de la banque d’Angleterre n’a pas hésité à se montrer enclin à de nouvelles mesures d’assouplissement alors que l’inflation tend à rester dans la fourchette d’objectifs et que l’activité montre des signes de faiblesse.

GBPUSD : test des 1,61$ et double top
Et une nouvelle fois pour naviguer dans ses eaux troubles, je choisis l’analyse technique qui nous permet d’identifier les zones clés.

Si la correction que j’attends depuis maintenant plusieurs jours ne s’est finalement pas mise en place, je reste convaincu qu’une consolidation plus importante est nécessaire malgré un fort engouement pour la devise anglaise.

Graphique: GBPUSD Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Ainsi, deux scénarios sont possibles avec d’un côté la possibilité d’un nouvel échec à franchir 1,61$ et dans ce cas, la mise en place d’une correction vers 1,5660$ qui est le premier support intermédiaire situé à 23,6% de retracement de la hausse.

A l’inverse le dépassement de cette zone vers 1,6090/1,61$ nous ouvrirait la voie vers une zone d’overlap importante à 1,6255/1,63$.

Mots clé : -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire