Des marchés de plus en plus haussiers et… sceptiques

Rédigé le 26 mars 2015 par | Analyses indices, Big caps, Toutes les analyses Imprimer

Robert Shiller − prix Nobel d’économie 2013 − redoute l’émergence de bulles sur les marchés. Cependant il ne se mouille pas trop puisqu’il admet que le marché a encore un fort potentiel haussier. 

Dans la mesure où ce n’est pas la psychologie du « marché » qui, depuis quelque temps, stimule cette hausse mais celle d’un seul et unique décideur  hégémonique (le banquier central), il est bien difficile de déceler la moindre euphorie qui ressemble à une phase d’exubérance classique (l’argent des idiots achetant au plus haut des titres que les initiés avait acheté au plus bas).

Paradoxalement, cette absence d’euphorie intrigue certains observateurs et devient même un argument bullish : puisque même les idiots sont sceptiques, c’est que le marché va continuer à monter car ce n’est pas eux qui le font monter.

Mais il y a peut-être des moments où l’initié devient tellement idiot que tout le monde − et même les non-initiés − s’en aperçoivent… d’où une rechute inattendue de -1,6% du Nasdaq.

Et pour le chartiste, le Nasdaq sous 4.920 Pts en clôture, cela pourrait devenir inconfortable.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire