Malgré les attaques des rebelles, la hausse du pétrole se fait la belle

Rédigé le 10 juin 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Le pétrole semble davantage impacté par les signaux de ralentissement économique que par le niveau de l’offre globale.

Le baril de WTI (le brut léger coté sur le NYMEX) rechute de plus de 1,5%, sous les 50$ malgré la confirmation du sabotage de l’un des plus importants pipelines nigérians (Obi Brass) exploité par l’italien ENI dans la région de Bayelsa, située au cœur du delta du Niger, à l’extrême sud du Nigeria.

L’attaque a été revendiquée par un groupe rebelle baptisé NDA (the Niger Delta Avengers) qui n’est qu’un des nombreux groupuscules rançonnant régulièrement les compagnie pétrolières occidentales.

Le coup pour ENI est rude puisqu’il est question de l’interruption d’un flux de plusieurs centaines de milliers de barils/jour.

Mais le dégonflement des positions spéculatives à New York compense le potentiel déficit de production.

Mots clé : - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire