Maisons de retraite : la tendance reste haussière

Rédigé le 25 mars 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

Par Pierre Havez

Revalorisation des pensions de base de 1,3%, désindexation des retraites complémentaires Agirc et Arrco, réforme du régime général attendue pour la fin 2013… la retraite revient au coeur de l’actualité et chaque semaine apporte son lot de nouvelles. De quoi faire bondir les valeurs françaises du secteur des maisons de retraites ? Pas tout à fait…

Les récentes évolutions boursières des acteurs hexagonaux cotés marquent légèrement le pas. Rassurez-vous, dans un contexte soutenu par le vieillissement de la population, l’allongement de la durée de vie et les progrès de la médecine, le secteur reste fondamentalement haussier. Faisons donc le point sur le secteur et intéressons-nous aux valeurs qui profitent à fond du « papy-boom » !

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Aux plus-values de +306%, +165%, +300% ou encore +335% engrangées ces derniers mois, Mathieu Lebrun a ajouté de nouveaux gains de 29%, 64% ou 34%.

N’attendez pas pour profiter de ses prochaines recommandations ! Tout est expliqué ici…

• Korian a tout bon

Korian (FR0010386334) est le résultat de la fusion de Finagest et Serience (2003) et d’une OPA sur Medidep (2005). Ce spécialiste de la prise en charge de la dépendance exploite à la fois des maisons de retraite médicalisées de type EHPAD, des établissements de soins et des cliniques psychiatriques. Il est principalement présent en France (70,2% de son CA 2011), dans de grandes agglomérations comme l’Ile-de-France, les régions lyonnaise et bordelaise et la façade méditerranéenne qui profite à plein d’importants flux migratoires de personnes âgées. Ce bon positionnement est complété par des résultats solides.

Sur l’ensemble de l’exercice 2012, le chiffre d’affaires de Korian s’est ainsi établit à 1108,4 millions d’euros, en croissance de 9,2%. La performance apparaît légèrement inférieure à l’objectif communiqué en début d’année d’une croissance de 10% mais demeure tout de même conforme à la guidance d’une croissance organique supérieure à 5% par an sur la période 2013-2015. La croissance est soutenue par la France, dont l’activité progresse de 6,9% à 762,0 millions d’euros, mais surtout par l’international qui ressort en hausse de 14,7% à 346,4 millions d’euros. Selon la direction, ce dynamisme devrait conduire à une amélioration des marges et une importante génération de cash flow qui se traduira par une baisse de l’endettement.

Autant dire que les investisseurs apprécient particulièrement la valeur. Le titre explose ainsi de plus de 23% depuis le début de l’année à 16,40 euros (à l’ouverture du 25 mars 2013). Cette hausse est particulièrement soutenue depuis l’OPA lancée sur l’allemand Curanum AG fin 2012 dans l’optique de créer le nouveau leader allemand du secteur. L’action a ainsi bondit de près de 10% la semaine dernière !

• Orpea résiste bien

L’année 2013 a moins bien commencé pour Orpea (FR0000184798). Positionné sur les maisons de retraite et les cliniques de moyen séjour et de psychiatrie comme Korian, le groupe fondé en 1989 continue pourtant d’afficher avec régularité de bonnes performances. En 2012, son chiffre d’affaires est ressorti à 1429,0 millions d’euros en croissance de 15,8%. Dans le détail, l’activité française a progressé de 12,2% à 1227,4 millions d’euros, alors que l’international s’est envolé de 44,3% à 201,7 millions d’euros.

Pourtant, la valeur recule légèrement d’environ 3,7% depuis le 1er janvier 2013 à 32,26 euros (à l’ouverture du 25 mars 2013). Le secteur est en fait pénalisé par une déclaration de la ministre en charges des personnes âgées, Michèle Delaunay, sur un éventuel encadrement de la tarification des maisons de retraites privées – une sortie depuis infirmée par le gouvernement. Cette baisse ne reflète donc pas du tout les fondamentaux du groupe. D’autant plus que la direction a confirmé viser « avec confiance » un chiffre d’affaires en croissance de 12% à 1 600 millions d’euros pour 2013 accompagné d’une rentabilité « soutenue ». Pour rappel, le titre Orpea a gagné près de 25% sur un an.

• Medica, l’outsider à surveiller

L’action de l’outsider Medica (FR0010372581) suit une tendance proche de celle d’Orpea. Une similitude qui s’explique par les secteurs d’activité et les zones géographiques, notamment la France et l’Italie, très proches pour les deux concurrents.

La valeur est également en repli d’un peu plus de 5% depuis le début de l’année à 14,34 euros (à l’ouverture du 25 mars 2013). Mais là encore, l’activité progresse. Le chiffre d’affaires consolidé 2012 de Medica s’établit à 718,6 millions d’euros, en croissance de 13,7%. De même, la direction confirme qu’elle maintiendra en 2012 un « solide niveau » de marge. Les perspectives sont également favorables : le groupe entend réaliser en 2013 une croissance organique d’au moins 7%. Sur une tendance à moyen terme, la valeur est d’ailleurs en forte hausse, d’environ 18% sur un an.

Les maisons de retraites ont encore un bel avenir. Comme vous l’aurez constaté, malgré des parcours boursiers en petite forme, les fondamentaux sont là et l’activité progresse. Le secteur est toujours digne d’intérêt et reste à surveiller.

Laissez un commentaire