Mais qu’est-ce qui rend Wall Street si serein à 3 mois des élections US ?

Rédigé le 23 août 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Wall Street semble assez serein concernant l’issue des élections présidentielles, d’où la matérialisation du plus phénoménal « calme plat » estival de l’histoire des indices américains. Avec une volatilité de 1% sur 5 semaines écoulées (depuis le 14 juillet dernier)…

Serais-ce parce que la communauté financière américaine a déjà versé 125 M$ (dont 50 M$ rien que pour les Hedge Funds, Soros étant le plus gros contributeur) et les professions juridiques (cabinets d’avocats) 20 M$ ?

Pour mémoire, Hillary Clinton a déjà encaissé 21 millions de dollars de la part de Goldman Sachs, JPMorgan, Citigroup (et quelques autres banques, pour des montants relativement mineurs) pour l’ensemble de ses conférences au cours des 8 dernières années.

Cela fait plus de 2,5 M$ par an, une moyenne sympathique… mais les « émoluments » versées à la candidate démocrate se sont surtout accélérés depuis 4 ans.

Mais Donald Trump n’est pas complètement boycotté par la sphère financière : il aurait en effet encaissé un don de 19 000$ de la part d’un Hedge Fund.

Ce qui doit correspondre à 0,001% du bonus encaissé par le généreux donateur… c’était histoire d’arrondir la somme déclarable au Fisc à 20 M$, le reliquat de 19 000$ étant déductibles des impôts.

Avec 19 000$, Donald Trump peut financer un demi-plein de son jet personnel (un Boeing 787 « Dreamliner » de mémoire).

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire