Mais où donc est passé la proverbiale probité allemande ?

Rédigé le 21 mai 2015 par | Big caps, Toutes les analyses Imprimer

L’Allemagne, l’exemple même de la probité, de l’efficacité, de la compétitivité, du consensus social affronte des vents contraires dans tous les domaines, avec une Deutsche Bank (DE0005140008 DBK) mouillée dans à peu près tous les types de scandales financiers qui font l’objet de procédures judiciaires à Londres et New York (la direction du groupe est sur le grill en ce jeudi d’assemblé générale, de nombreux cadres dirigeants sont priés de quitter leurs fonctions par les actionnaires).

L’Allemagne se retrouve également championne d’Europe des jours de grève cette année (autant que la France + Italie + Espagne réunis) mais lanterne rouge en matière de croissance au mois d’avril si l’on se fie au PMI « composite » germanique qui dévisse de 54,1 vers 52,1.

Ce recul en Allemagne est si sévère qu’il en plombe le PMI des « services » de l’Eurozone (qui se contracte de 54,1 vers 53,4).

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire