Lourde rechute dans le sillage de Wall Street et du fiasco italien

Rédigé le 24 octobre 2018 par | BCE, Taux & Devises Imprimer

Le CAC40 reperd 80 points en ligne droite en l’espace de moins de trois heures (de 5 043 à 4 963 points)… Voilà un scénario pour le moins singulier mais qui constitue surtout un inquiétant signe de vulnérabilité.

Bien sûr, les analystes s’empresseront de stigmatiser Wall Street où le S&P500 replonge de 1,3% et le Nasdaq de 1,6%… et les dernières « charges » de Trump contre Jerome Powell dans le Wall Street Journal n’y sont pas étrangères, mais nous devons également souligner que Milan rechute de 1,1% et que la lourdeur était déjà avérée dès la mi-journée, avec un repli de 0,5%.

L’orthodoxie budgétaire défendue par Bruxelles contre les choix nationaux (encore)

Le ton monte de nouveau entre Matteo Salvini et Pierre Moscovoci au sujet des déficits italiens.

Pierre Moscovici est un fin connaisseur en la matière : il a invoqué, en tant que ministre des Finances de François Hollande, la légitimité du vote populaire français (qui avait choisi une « autre trajectoire ») pour balayer les objections de Bruxelles aux orientations budgétaires hexagonales.

Aujourd’hui, la légitimité du vote des Italiens ne vaut plus rien : normal, ils ne sont pas français !

Ce serait le bon moment pour la BCE d’intervenir…

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire