Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


L’Oréal : pourquoi et quand passer vendeur

Rédigé le 27 février 2017 par | Actions, Big caps Imprimer

Good morning tout le monde,

Je me suis trituré les méninges (ou ce qu’il m’en reste) pour essayer de vous démontrer les excès haussiers sur les U.S, comme je vous l’avais promis vendredi… mais pas moyen de montrer cela facilement sans passer par mes indicateurs maisons d’analyses de volatilité, qui sont un peu complexes si l’on n’est pas habitué.

Il manque encore quelques séances pour vous le montrer simplement, alors je vais attendre un peu pour pouvoir vous montrer cette exubérance haussière irrationnelle sous forme de graphe ; mais pour le moment  on n’y est pas.

Donc, j’ai fait chauffer les screeners et j’ai fini par trouver L’Oréal (FR0000120321-OR) qui est un super cas d’école en fait. 

Tout y est.

Je vous résume la situation en trois chiffres, un graphe et une pincée d’analyse technique. Et vous allez voir tout de suite de quoi il retourne.

L’Oréal en 3 chiffres : 

Fondamentalement, le consensus des analystes donne un objectif de valorisation de 176 € sur l’Oréal… Niveau sur lequel le titre ouvre ce matin : on est donc sur l’objectif de valorisation fondamental.

Maintenant, l’action est particulièrement chère, avec un PER de 25. Il faut donc que l’Oréal réalise un « sans-faute » pour pouvoir se maintenir sur ce niveau. Et pour continuer son ascension, le marché aura besoin d’un « bien meilleur que prévu ».

Tout cela, on le retrouve aussi dans le graphique

Le Graphe de L’Oréal : plus de potentiel

Pour une fois, il n’y en aura qu’un seul. C’est un graphe en vue journalière, mais pour lequel j’ai pris plus de 15 ans d’historique. Ce qui permet de bien discerner les zones de support / résistance majeures ou les prix ONT DEJA fortement réagi – et sur lesquels il est donc probable que le titre réagisse de nouveau.

L'oreal au top

Ce que nous dit le graphe, c’est que la zone (« RH ») est une résistance majeure. Elle a déjà fait ses preuves par 4 fois (petites flèches rouges), en 2016 : à chaque fois, le titre a buté et chuté.

De plus, cette zone correspond  un plus-haut historique et à l’objectif de report d’amplitude (flèches verticales bleues).

Donc au contact d’une résistance majeure qui a déjà fait ses preuves, inutile de préciser que personnellement je n’achète pas juste sous une résistance majeure 😉

Divergence baissière sur les volumes et sur la MACD

Cela veut dire que les investisseurs s’allègent.

Quand un titre qui monte ou stagne alors que les investisseurs sortent du dossier, ça se termine généralement assez mal.

Toujours depuis son premier contact avec la résistance historique (« RH »), l’indicateur de tendance MACD se met progressivement en divergence (Axe de divergence MACD sur le graphe). Jusqu’ici, chaque retournement (signal négatif de la MACD sur son axe de divergence) a donné lieu à un impact baissier.

Et si vous avez suivi le webinaire sur le « système d’impulsion » que j’utilise (il fait partie d’une série de Webinaire que j’ai réalisée pour vous aider à construire votre système de trading), vous savez que dans le cadre d’une tendance haussière, il ne faut pas prêter attention à une simple divergence –  même sur un indicateur de tendance comme la MACD.

Dans ce même webinaire, je vous explique aussi que la deuxième divergence n’a que très peu de chance de succès et qu’à partir de la troisième, alors c’est un signal fin de tendance (cela ne s’est d’ailleurs passé sur l’Oréal).

Mais quand vous avez une quatrième divergence, ALERTE ROUGE : la situation est ultra-dangereuse  si elle se concrétise. C’est  d’ailleurs l’une des seules configurations pour laquelle je prends le risque de passer à contre tendance, car il est statistiquement très rare qu’elle échoue (8 chances sur 10 qu’elle fonctionne).

Donc, vous m’avez compris : en cas de retournement de la MACD sous son axe de divergence, je passe vendeur sur l’Oréal avec pour premier objectif (« O 1 ») un retracement sur 155,5 €, soit un potentiel de baisse d’environ 13-14% (selon le niveau ou le signal de prise de position se déclenche)

C’est risqué ?

Non. Car si le signal se valide, vous pouvez placer un stop à environ 2% du point d’entrée.

Ensuite, si les prix touchent les 167,5 €, protégez votre trade en plaçant un stop au niveau du point d’entrée : vous annulez ainsi tout risque sur la position (au pire, vous sortez « flat »). À noter qu’en cas de validation du signal technique j’évalue à 80% la probabilité de toucher le niveau de couverture

En résumé, nous avons un risque de 2% pour 13% de potentiel, c’est-à-dire que vous avez un ratio de risque / rendement de plus de 6. Le ratio de risque / rendement (RR) est un élément essentiel de toute prise de position en trading.  Avec un ratio de RR de 6, vous pouvez perdre 6 fois de suite. Si vous gagnez ne serait-ce qu’une fois, vous êtes au minimum « flat ».  Et à partir de 2 trades réussis, vous commencez à  gagner, à faire progresser votre portefeuille. Avec un risque hyper contrôlé, donc pas de stress, pas de risque de couler le portefeuille. Là aussi, j’explique toute cette stratégie de money management dans une de mes videos (toujours dans la série de webinaire que vous pouvez suivre). C’est le nerf de la guerre, le money management est ultra-important.

A très bientôt pour la suite,

Gilles

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire