L’or, notre trade préféré

Rédigé le 25 août 2008 par | Matières Premières Imprimer

D’un coup d’un seul, tout le monde se met à aimer l’or. Tous les analystes financiers et institutionnels (si bons conseilleurs par ailleurs) vantent désormais les mérites de l’or. On en parle partout, dans la presse grand public… l’or met tout le monde d’accord. Mais… les investisseurs commencent à devenir anxieux à l’idée d’acheter de l’or à 1 000  $ l’once. Eh oui, l’or a enfin atteint les 1 004 $ l’once vendredi dernier, retrouvant ses niveaux de mars 2008, avant de revenir sur les 985 $, histoire de reprendre son souffle.

Mais, si vous nous suivez depuis quelque temps, vous aviez déjà acheté de l’or. Vous n’êtes pas surpris. Dans son grand repli sur les 750 $, nous vous pressions de vous positionner. Simone Wapler n’a cessé de vous conseiller d’acheter sur les replis. Dans son service L’Investisseur Or et Matières, dans ces lignes, dans toutes nos publications… Elle maintient sa cible à 2 500 $ l’once. J’espère que vous nous aviez écoutés.

Donc, aujourd’hui, tout le monde aime l’or. Mais où était Monsieur Tout le Monde en octobre dernier, quand l’or s’écroulait dans un grand sauve-qui-peut des liquidités ?

Les raisons d’avoir de l’or il a cinq mois étaient différentes. L’or était jusqu’à présent une protection de votre capital — il l’est encore aujourd’hui. Il était la seule alternative possible à la chute du dollar. Mais il coûtait 250 $ de moins.

C’est le paradoxe de l’investissement. Tout le monde veut acheter quand on est aux plus hauts niveaux, et se désintéresse d’une valeur quand elle ne vaut rien — alors qu’il faut évidemment faire l’inverse. Mais vous le savez.

Avec l’or cependant, vous êtes sauvé : tout cela n’a que peu d’importance. Que vous l’ayez acheté en mars dernier à 1 000 $, en octobre à 720 $… ou que vous en achetiez maintenant… vous ne faites pas d’erreur. Vous avez de bonnes chances de vous asseoir sur un tas de profits dans quelques années.

Donc la vraie question est « comment faire au mieux » ? Y a-t-il un meilleur moment pour acheter de l’or ? Et que faut-il faire maintenant ?

Aux Publications Agora, nous sommes nombreux à penser qu’il faut acheter de l’or, quel que soit son cours. Nous pensons aussi qu’une fois que vous l’avez acheté, vous devez le garder. Et ne le vendre sous aucun prétexte. C’est une idée complètement romantique de l’investissement… une sorte d’attachement « à la vie à la mort »… que pourtant, nous savons complètement déraisonnable. Oui, mais c’est de l’or… et nous avons du mal à lui être infidèle.

Mais… si vous lisez ces lignes, c’est que vous avez plutôt l’âme du trader. Ce qui vous intéresse, ce sont les allers-retours, c’est la gestion du risque, le risk/reward de chaque prise de position.

Donc quand faut-il rentrer et sortir sur l’or physique ? Voici ce qu’en disait Marc Dagher, qui travaille avec Simone d’un point de vue technique dans l’Investisseur Or et Matières, vendredi dernier :

Graphique de l'or

« L’or est en plein test de la borne supérieure de son canal ascendant. Celle-ci pourrait générer un léger repli mais ne remet pas en cause le scénario haussier. En effet, après avoir dépassé la forte oblique de résistance baissière qui contentait les pressions acheteuses depuis juillet 2008, plus rien ne semble pouvoir venir mettre des bâtons dans les roues du métal jaune.

Vous pouvez entrer autour des 950 $ l’once et viser alors un retour sur le plus haut autour des 1 033 $ avant l’objectif majeur situé sur les 1 095 $. Ce scénario reste valable tant que les 930 $ ne sont pas enfoncés.

Pour le long terme : seul un enfoncement des 850 $ l’once remettrait en cause la tendance haussière sur les cours du métal précieux. »

Si vous voulez jouer l’or physique directement, vous connaissez maintenant Bullion Vault, nos amis anglais vous permettent de trader à partir d’un gramme d’or et de conserver votre métal dans un coffre bien sécurisé. Certains l’achètent pour le long terme… d’autres font des allers-retours, mais chez eux, tout se joue sur l’or. Allez y faire un tour si vous voulez vous attaquer à l’or physique

Mots clé :

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire