L’or est en repli, youpi !

Rédigé le 26 septembre 2011 par | Matières Premières Imprimer

« Vous nous parlez de l’or, de votre Journée sur l’or et des DVD du Jour de l’OR depuis des semaines… Vous nous promettiez l’once à 2 000$ puis à 5 000$ mais… Haha ! L’or BAISSE ! Il est repassé sous les 1 700$ ! Vous reconnaissez vous être trompés… ou bien maintenez-vous vos objectifs ? »

Tssst… cher lecteur. Je vous entends râler comme si je prenais le café avec vous ce matin. Non, nous ne reconnaissons rien du tout, et encore moins nous être trompés. Je remets les pendules à l’heure.

NON, l’or n’a pas fini sa hausse, NON, l’or n’est pas en bulle, NON, nous ne nous sommes pas trompés et OUI nous voyons toujours l’or à 5 000$. Je vais même vous surprendre puisque nous parlons aussi d’une once d’or à 12 500$ – ce n’est pas nous qui le disons, mais Charles Sannat, ancien banquier repenti, qui a justement donné une conférence lors du Jour de l’Or. Et je vais vous révéler un secret : il y a un mois, lors d’une réunion interne avec Marc Mayor, nous discutions des grandes perspectives macro-économiques auxquelles nous allons devoir de faire face. Le plus grand danger, pour Marc, est l’inflation : « depuis que j’ai commencé à bosser et à rassembler des données pour préparer ma conférence sur l’Inflation*, je me suis fait peur. C’est complètement délirant. Si tout se met en place et se réalise, l’or pourrait valoir… 100 000$, il n’y aurait plus de limite de toute façon. La différence se fera entre ceux qui auront de l’or physique, et les autres qui devront porter des valises de billets pour acheter le moindre bien. »

100 000$ l’once. Non, s’il vous plaît, ne nous traitez pas tout de suite de malades mentaux ; lisez un peu les explications. Je ne vous donne pas toute son analyse de cette situation hyper-inflationniste et des moyens que Marc va mettre en oeuvre pour se prémunir (il donnera une conférence à ce sujet*). Mais j’essaye là de vous dresser les grandes lignes d’un probable paysage financier futur:

Ce que nous pouvons imaginer aujourd’hui, c’est une chute ou un emballement du système. Si tout le système financier bascule, alors il n’y aura plus de limite au cours de l’or ; les 100 000$ l’once dont parle Marc ne sont évidemment pas un objectif en dollar constant. Ces 100 000$ l’once ne seront alors pas les mêmes dollars que ceux qui nous permettent aujourd’hui d’acheter un IPad. Un dollar ne vaudra pas un dollar d’aujourd’hui… ce qui peut nous permettre de parler d’une once à 100 000$. Ce ne sont pas des cibles, des souhaits ou des objectifs, mais plutôt les craintes que la GAF (la Grande Apocalypse Financière chère à Simone Wapler) se réalise.

Vous saisissez l’idée ?

Bien.

A partir de là, vous comprenez que nous envisageons le pire, et que donner un cours de l’or sur les 5 000$ ne nous semble pas du tout aberrant. Vous comprenez aussi que la baisse actuelle de l’or (qui a perdu 200$ après en avoir gagné 400 en quelques mois) ne nous inquiète pas, bien au contraire : elle nous réjouit car nous allons pouvoir en racheter.

Pour vous aider un peu à y voir clair, voici un article fondamental, de Simone Wapler sur les raisons de cette consolidation.  Voici donc ce qu’elle disait, en avril dernier dans Vos Finances.

« Dans deux mois, les Etats-Unis et Obama devront choisir entre deux calamités différentes. (…) S’ils choisissent de stopper le quantitative easing, alors s’ensuivra une baisse des marchés actions qui ne sont soufflés que par cette émission de fausse monnaie. Les maigres volumes actuels sont intraday (allers et retours concentrés dans la journée, sans que les actifs changent véritablement de main) et essentiellement dus au trading automatisé des grands investisseurs institutionnels.

Il est alors probable que nous subissions un nouveau krach des marchés actions aux Etats-Unis, puis en Europe. L’or sera dans un premier temps sauvagement vendu par des professionnels en quête désespérée de liquidités pour éponger leurs pertes. Nous devrions connaître, à peu de chose près, le même scénario qu’en 2008. Souvenez-vous qu’après la faillite de Lehman Brothers, le 15 septembre 2008, l’or était dans un premier temps monté de 775$ l’once à 905$ l’once le 29 septembre. Mais le 13 novembre il chutait à 713$ l’once. Il s’était produit à l’époque un réflexe de refuge vers le dollar et les obligations souveraines américaines vus comme un abri anti krach.

Graphique: cours de l'or en $ et en €
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Le recul de l’or est une aubaine. Si vous faisiez partie des hésitants du grand train de l’or – ceux qui restaient nerveusement à quai en pensant qu’il était trop tard pour embarquer –, prenez votre billet et n’hésitez plus à vous trouver une petite place (…). L’or a baissé. Pas assez à mon goût.

Une façon de mesurer la vigueur d’un marché haussier se mesure à l’ascension des différents points bas successifs. S’il n’y a plus de points bas, ou bien si leur alignement montre une progression trop forte, nous sommes dans une bulle. Voici les récents points bas de l’or depuis le début de cette crise financière.

Tableau : récents points bas de l'or
Pour agrandir le tableau, cliquez dessus

Nous espérons que l’once redescende sur les 1 600$. De cette manière, nous pourrons charger à nouveau la mule. »

Bien cher trader. Vous avez les grandes lignes. Maintenant, voyez l’article de Mathieu pour connaître les niveaux d’entrée sur l’or.

A bientôt, et bon trade sur l’or.

Nathalie Boneil

PS * : je vous parlais plus haut d’une conférence de Marc sur l’inflation. Elle se tiendra sur 3 jours, du 16 au 18 novembre à Genève. Si vous souhaitez que l’on vous contacte pour vous donner de plus amples informations, laissez-moi un message à la-redaction@publicatoins-agora.fr

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

Les Cobras supplantent les BRIC : c’est maintenant que vous devez investir !

La crise de la dette risque d’avoir de sévères conséquences sur votre épargne : sur votre assurance-vie, sur vos actions ou encore sur votre livret d’épargne que vous pensiez si sûr !

Une solution pourrait compenser ce chaos avec 324% de gains à la clé pour votre portefeuille ! Il suffit de vous positionner dès maintenant sur les prochains émergents — appelés COBRAS.

Découvrez vite où se trouvent ces véritables pépites dans une vidéo exceptionnelle. Pour la visionner, cliquez ici — sans oublier de brancher le son de votre ordinateur !

Mots clé : -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

5 commentaires pour “L’or est en repli, youpi !”

  1. Bonjour,
    Merci de votre aide
    RP

  2. […] en seconde intention. Tenez d’ailleurs, je reproduis le tableau que nous avions publié le 26 septembre et qui reprend toutes les dates des consolidations de […]

  3. […] en seconde intention. Tenez d’ailleurs, je reproduis le tableau que nous avions publié le 26 septembre et qui reprend toutes les dates des consolidations de […]

  4. […] de la plaque. L’or a baissé parce que les hedge funds ont eu des besoins de liquidités (nous vous en avions déjà parlé) à ce moment-là. Moralité : l’once repart et va repartir à la […]

  5. […] au niveau fondamental donc, nous restons sur nos positions (relisez mon billet du 26 septembre dernier, rien n’a changé). Or si vous nous lisez, cher trader, c’est aussi pour avoir de […]

Laissez un commentaire