Long Volkswagen/short Tesla : gagnez sur les deux tableaux ! (2/2)

Rédigé le 23 octobre 2017 par | Actions, Algos, Big caps Imprimer

La semaine dernière, je vous ai donné le plan de trade « long » sur Volkswagen. Aujourd’hui, nous allons mettre en place le trade short sur une égérie des Bourses américaines : Tesla (US88160R1014 – TSLA sur le NASDAQ).

Mercredi dernier je vous proposais le premier volet d’une stratégie dite « long/short« . Une stratégie long/short peut se décliner en plusieurs variantes. Mais ici, nous nous positionnons sur deux valeurs d’un même secteur. Nous sommes à l’achat (long) sur une valeur « forte » – ou plus exactement montrant des signes de forces. Et nous allons nous positionner à la baisse (short) sur une valeur faible – ou proche d’un signal baissier.

Les nuages noirs s’amoncellent sur Tesla

Nous avions vu, mercredi, les principaux aspects fondamentaux qui justifiaient ce trade. Mais il est peut-être utile de rajouter que si les premiers modèles commercialisés par Tesla ont enthousiasmé Wall Street, Tesla doit désormais passer le test de la production industrielle et de la vente à grande échelle de son nouveau modèle 3 pour justifier sa valorisation astronomico-stratosphérique.

Et justement, les difficultés s’accumulent de ce côté-là : des retards de production et autres accrocs viennent de conduire Tesla à licencier 400 employés travaillant justement sur ces chaînes de production. Un bien mauvais augure à court terme.

Autre challenge pour Tesla : réussir à être profitable. Il y a trois ans, Tesla ravissait le marché en prévoyant de devenir positif fin 2017. La réalité, c’est qu’aujourd’hui, le prévisionnel 2017 montre toujours une perte (abyssale) de 1,5 Md$ sans aucun espoir de réaliser même un maigre profit avant 2019.

Cela dit, le juge de paix c’est le marché quand vous voulez trader un titre. Seuls les prix, la façon dont ils se construisent et évoluent peut nous aider à savoir où, quand et comment se positionner pour gagner de l’argent… Que ce soit à la hausse, ou à la baisse sur un titre.

De toute évidence, aujourd’hui, nous allons essayer de gagner de l’agent en parient sur la baisse de Tesla… graphique à l’appui pour valider le timing et les niveaux.

Big picture : les investisseurs commencent à se détourner de Tesla

La vue qui vous est proposée ci-dessous permet de visualiser la « big picture« , le tableau d’ensemble sur Tesla. Et de toute évidence, nous sommes dans une tendance haussière de très long terme. C’est le canal bleu. Mais gardez à l’esprit que même dans une tendance haussière, rien n’interdit des consolidations, et de tester les supports du canal !

Tesla en données mensuelles Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Imaginez là, si Tesla vient tester le support oblique de son canal de long terme : ce ramènerait le titre autour des 220/240$ (pas précis car support oblique justement).

Mais sans aller jusque-là, il y a des niveaux clés qui permettent de définir les grosses zones de support et de résistance. Ce sont les rectangles horizontaux que j’ai tracés : la résistance « R » (zone des 380$) et le support « S » (270/280$). Ils correspondent aux reports d’amplitude marqués par les flèches verticales orange.

A moyen terme, on observe que le titre vient de sortir d’un très fort canal haussier (le vert). La sortie s’étant effectuée au contact de la résistance « R » qui vient donc bloquer la hausse du titre.

Si l’on regarde les volumes, on s’aperçoit que la hausse de plus court terme, qui a pris place dans le canal vert, faisait l’objet d’un réel consensus de marché souligné et validé par une progression constante des volumes (flèche verte sur volumes).

Mais tout a changé depuis que Tesla a touché la résistance « R ». On observe une très forte baisse des volumes (flèche orange), signe que le vent a tourné. La psychologie des opérateurs est passée d’une folie acheteuse (120% de hausse en ligne droite dans le canal vert…) à de la circonspection… peut-être même de la méfiance et, oserions-nous le dire, de la défiance ! Bref : les investisseurs ont préféré calmer le jeu.

Du côté des indicateurs, la MACD montre elle aussi que la tendance plafonne et s’affaiblit (pastille jaune), montrant une petite perte de momentum.

Simple sortie de route ou signe que le moteur est en train de caler ?

La réponse se trouve peut-être dans la vue à court terme (le journalier).

Le titre évolue dans un canal haussier (il n’apparaît pas sur la vue mensuelle). En analysant les FLUX de capitaux à l’aide de l’OBV (on balance volume), il est clair que depuis que le titre a touché les 380$, les flux sont passés vendeurs (flèche bleue sur OBV et ligne verticale bleue pour montrer ce point de retournement, le 22 juin 2017).

Tesla en données daily Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Ce retournement des flux de capitaux sur la résistance valide et renforce la pertinence de la zone des 380$ que nous avons sur le graphique mensuel.

Autre élément de mauvais augure : nous avons la formation d’une figure de retournement : une Epaule/ Tête/Epaule (en orange). Sa validation se fera sur cassure de sa ligne d’eau (les doubles segments bleus). Et l’objectif théorique de la figure se calcule par report d’amplitude (flèches verticales orange) et nous donne la zone des 280$ qui correspond au niveau du support mensuel (« S-M »). Ça colle !

Manque plus qu’un petit signal technique pour donner le signal.

J’ai sélectionné l’indicateur de Stochastique Momentum Index (SMI) qui montre que malgré un très faible rebond lors de la formation de la deuxième épaule, le SMI se trouve déjà en zone de surachat (pastille jaune) : signe de faiblesse marquée.

En résumé, si le signal est validé, le premier objectif de baisse est de l’ordre d’une vingtaine de pourcents. Exactement l’inverse du cas Volkswagen !

Allez, bon lundi avec la mise en place de cette stratégie long/short, et espérons que cette semaine apportera un peu de vie aux marchés !

Gilles

PROJET X – Inédit en France

Vous aviez l’intention d’acheter des Bitcoins ?

STOP !

Ne faites rien avant d’avoir vu cette stratégie inédite en France, élaborée par notre tout nouveau spécialiste des cryptomonnaies : cliquez vite ici pour tout savoir.

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire