L’onde de choc de Bruxelles arrive très atténuée sur les rives de Manhattan

Rédigé le 22 mars 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses, US Imprimer

Après un vendredi des « 4 sorcières » au champagne et un lundi au jus de navet, Wall Street réagit sans manifester la moindre émotion aux attentats de Bruxelles (au pire -0,25% sur le Dow Jones et un score d’équilibre sur le Nasdaq).

C’est comme si après la démonstration de force des Bulls lors des 2 dernières séances de la semaine passée (et une séance de vendredi au champagne), il n’y avait plus de carburant, ni même de pilote pour enclencher une marche avant ou une marche arrière (un pullback aurait été jugé logique ce mardi).

Il semble qu’il n’y ait plus le moindre potentiel de hausse après +13% de hausse en ligne droite, mais il n’y plus personne non plus pour tenter une vente – y compris sur fond de terreur djihadiste – face à des Banques centrales qui se montrent intraitables à l’encontre de toute velléité baissière : les shorts ont été totalement laminés en l’espace de 5 semaines et plus les volumes sont faibles, plus il devient facile de manipuler les indices US à volonté.

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire