Ce que l’OAT et le CAC40 nous disent avant le débat de ce soir

Rédigé le 3 mai 2017 par | A la une, BCE, Taux & Devises Imprimer

Ce soir, la majorité de la population française aura les yeux rivés sur le grand débat de ce soir avant le second tour des présidentielles 2017. On le sait, les sondages donnent Emmanuel Macron vainqueur… mais on sait tout autant que les sondages se trompent lourdement depuis un an (Brexit, élections US, Référendum Italien,..).

débat macron Le Pen

Alors… que nous dit le marché ?

L’orientation monétaire et cette approche de taux avaient bien fonctionné pour anticiper le Brexit, l’arrivée de Donald Trump, le « non » lors de la réforme du vote Italien en décembre, l’échec de Geert Wilders lors du vote aux Pays-Bas (contrairement aux sondages qui, eux, se sont majoritairement trompés).

Voyons donc ce que cela donne pour nos élections françaises.

Ce que nous dit la dette française en terme de perception du « risque »

Le taux à 10 ans français reste toujours orienté dans une tendance baissière depuis le 20 mars 2017 avec un support important à 0,70. Rappelons que plus ce taux est bas, plus le marché nous dit que le risque s’éloigne.

Le fait de voir un parti extrême arriver au premier tour est donc écarté par les investisseurs… pour l’instant.

En fonction du débat de ce soir, il faudra donc bien regarder le comportement du Taux  à 10 ans français, l’OAT. Il sera un excellent indicateur de l’orientation des élections de dimanche prochain.

Quel niveau surveiller sur l’OAT ?

A titre personnel, j’avais positionné une première alerte à 1,135 et une seconde à 1,31 environ.  (Traits roses horizontaux).

Pas de risque pour OAT

En effet, le franchissement de ces seuils déclencherait une forte hausse des taux d’intérêts pour les mois et années à venir. Cela présenterait une crainte sur l’avenir de la France au sein de la zone euro mais aussi des incertitudes sur le financement de notre pays et l’avenir de notre monnaie.

Dans une telle situation, nous pourrions devenir la « future Grèce ». Rappelons qu’une forte hausse sur ce taux déclencherait aussi une panique sur les contrats Assurance Vie mettant certainement en application la loi Sapin II pour un blocage. L’immobilier se mettrait également à corriger fortement.   [Ndlr : protégez d’ailleurs votre assurance-vie avec les conseils que Simone Wapler vous donne ici]

A cet instant, l’OAT indique 0,83. Si celui-ci repasse au-dessus des 0,93 (notre dosimètre) ces deux prochains jours, alors le risque de voir un parti extrême élu deviendra bien une réalité.

Les 0,93% sont ce niveau au-dessus duquel le marché risque de partir en mode « panique », ou du moins, c’est le niveau à partir duquel il y aura un risque de voir Marine Le Pen au pouvoir (car oui, pour le marché, c’est un risque étant donné son positionnement sur l’euro et la zone euro. Or, dites-vous bien que les marchés n’aiment pas les changements).

Le CAC40 reste bien orienté : les marchés sont sereins

Concernant l’indice CAC 40, tant que celui-ci évolue au-dessus des 5040 points, il reste dans une dynamique haussière. Ainsi, l’approche ATDMF m’avait permis d’anticiper une très belle hausse dès le franchissement des 4600 points sur le CAC 40 et des 18 350 points sur le Dow Jones, en novembre 2016.

Évidemment, l’évolution du CAC40 va être liée à l’évolution de l’OAT. Tant que le 10 ans français reste orienté à la baisse, c’est que les marchés sont sereins quant au résultat de l’élection et vont pouvoir pousser l’indice sur les prochaines résistances 5600-5640 points (ligne noire oblique), peut-être même sur les 5900 points en cas de cassure. (Euphorie Macronomie)

orientation du CAC40 débat

Le débat de ce soir est donc très important. Si le taux à 10 ans Français remonte au-dessus de sa zone dosimètre des 0,93, le risque s’amplifie et l’indice CAC 40 bloquera probablement au niveau des 5300 points, chutant probablement pour combler le gap des 5100 points pour la première phase.

Pour l’instant il n’y a aucune panique, l’indice CAC 40 reste bien dans sa dynamique haussière, tout comme le taux à 10 ans est orienté à la baisse.

Si tout le monde (marchés, sondage, et sentiment de mobilisation contre Le Pen au second tour) se trompe, alors l’EURUSD risque de chuter lourdement sur les 0,9 voire 0,7 sur le moyen-long terme. Ce qui nous donnerait une perte en pouvoir d’achat de 30% environ ! Inutile de vous dire que le rendement du 10 ans français éclaterait alors à la hausse… et que le marché actions serait lourdement chahuté. Mais nous n’en sommes pas là.

Pour l’instant, le calme et la sérénité règnent sur les marchés. Espérons que le débat de ce soir ne remettra pas cette trêve en cause.

par Franck Rougeot, pour la Bourse au Quotidien

Mots clé : - - - - -

La Rédaction
La Rédaction

Un commentaire pour “Ce que l’OAT et le CAC40 nous disent avant le débat de ce soir”

  1. Et ce brave de Gaulle qui nous disait : « la politique de la France ne se fait pas à la corbeille ! ! !

Laissez un commentaire