La livre sterling sous pression. En route vers un nouveau plus bas ?

Rédigé le 30 mai 2013 par | Apprendre la Bourse, Matières Premières Imprimer

Mervyn King, gouverneur de la Banque d’Angleterre, se retirera le 30 juin pour laisser place à Mark Carney à la tête de la banque centrale. Ce dernier était jusque là gouverneur de la banque du Canada.

Pour sa dernière réunion, Mr King n’aura pas réussi à convaincre son comité de la nécessité d’étendre le plan d’assouplissement actuel par 25 milliards comme il le défend depuis plusieurs mois désormais. La majorité des gouverneurs a en effet préféré garder le statut quo en raison des risques d’inflation. Mais la banque d’Angleterre pourra-t-elle faire l’économie de nouvelles mesures ? Rien n’est moins sûr.

Chômage en baisse, croissance en hausse…

L’économie anglaise se redresse. C’est en tout cas ce que nous disent les derniers chiffres publiés. Au début du mois, la production industrielle et manufacturière ont montré une belle solidité avec une progression respective de 0.7% et 1.1%.
Avec une baisse des demandeurs d’emplois bien plus forte qu’attendue (-7 300 personnes contre 3 100 estimées) et un taux de chômage en baisse à 7.8%, l’éclaircie semble se confirmer. Les prévisions de croissance ont été revues à la hausse à 0.5% contre 0.3% précédemment pour le prochain trimestre. Mais quelques ombres subsistent au tableau…

… Mais encore beaucoup de difficultés à surmonter !

Il reste quelques signes inquiétants, comme la consommation interne qui plafonne. Les ventes de détails publiées au mois de mai, en recul de 1.3%, et la faiblesse des revenus des salariés, illustrent parfaitement les difficultés à venir pour le Royaume-Uni.

Comme dans le reste des pays occidentaux, le crédit reste bloqué et les prêts aux ménages et aux entreprises à des niveaux faibles. Dans ces conditions, la visibilité sur les perspectives de croissance est réduite à néant et les manoeuvres de la banque centrale deviennent très sensibles !

La livre sterling au coeur des débats

Le Royaume-Uni a un dilemme. Son économie a besoin d’exporter. Une devise affaiblie est un atout, comme l’a illustré la dernière balance commerciale. En effet, on note une hausse sensible des exportations vers les Etats-Unis alors que la livre a perdu plus de 7% par rapport au billet vert.

Toutefois, l’équation est rendue difficile par le besoin d’importer, notamment des matières premières favorisant aussi la hausse des prix des biens de première nécessité. Alors que la consommation stagne, il ne faudrait pas tuer le peu de croissance potentielle à cause de l’inflation, ce qui explique la réticence des gouverneurs à aller plus loin dans l’assouplissement.

Carney va-t-il imposer sa marque ?

Les choses pourraient bien changer lors de la prochaine réunion où Mark Carney, plutôt enclin à l’assouplissement, va prendre les rennes de la banque d’Angleterre avec le mandat clair de préserver la reprise encore fragile.

inflation UK

Les derniers chiffres de l’inflation, qui ont montré un léger recul des prix, principalement dû aux matières premières, pourraient aider Carney à convaincre d’aller plus loin dans la relance.

Réponse dans un mois…

La Livre Sterling toujours sous pression

A l’heure où j’écris ces lignes, la paire GBPUSD vient à nouveau de tester les 1.50 $, les prochains jours vont être déterminants. Sur ce graphique hebdomadaire, couplé à notre indicateur exclusif COT Index, nous constatons que les investisseurs "commerciaux" en rouge (banques, agent de couverture) qui font la tendance sont positionnés à l’extrême à l’achat pour se couvrir de la baisse actuelle.

COT
Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Graphique hebdomadaire – COT Index www.eole-trading.com

Cette phase d’accumulation de contrats acheteurs devrait amener la paire à un nouveau plus bas vers 1.47/1.4650 avant la phase inévitable de distribution qui ouvrira la voie à un rebond et sans doute même à un véritable retournement de tendance.

Je vous recommande de vendre la paire tant que nous restions sous 1.5250 (seuil d’invalidation) pour viser 1.4880 puis 1.4750. En cas de dépassement des 1.5250, des positions acheteuses pourront être initiées afin de jouer un rebond plus précoce que prévu. [Ndlr : et pour trader les devises chaque jour, suivez les conseils de Jérôme !]

Bons Trades

_____________________Pour vous aider dans vos trades______________________


Notre spécialiste ne peut diffuser ces informations qu’à vous : profitez-en vite !

Dans son message vidéo, il vous explique pourquoi les informations en sa possession risqueraient de créer un déséquilibre sur un marché bien particulier. S’il ne peut les diffuser à tout le monde, il a néanmoins décidé d’en faire profiter un petit groupe d’investisseurs particuliers.

En les rejoignant dès maintenant vous pourriez vous aussi bénéficier de ses recommandations avec à la clé des gains de 20,15%…29,8%… 35%… 60%… et bien d’autres encore !

Alors pourquoi attendre ? Découvrez dès maintenant comment rejoindre ces privilégiés et surtout comment enfin accéder à de vrais conseils de pro…

 

Mots clé : -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire