De la casse sur les small caps

Rédigé le 5 décembre 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

15 000. C’est, à peu de chose près, le nombre d’entreprises liquidées en France au deuxième trimestre 2013. Pourtant, on en parle relativement peu. Oui, on a beaucoup entendu parler du redressement judiciaire de Mory Ducros, de la liquidation des librairies Chapitre, sans parler de la disparition pure et simple de Virgin – toutes des sociétés non cotées. Dans le monde des small caps cotées, il y a également de la casse mais on en parle moins car elles sont souvent petites et moins connues que les grands groupes qui défrayent l’actualité.

• Alpha Mos en cessation de paiement

Prenez Alpha Mos (FR0000062804). Qui connaît le spécialiste des équipements de numérisation des odeurs ? Très peu de monde, à part vous, cher lecteur, qui lisez régulièrement ces colonnes. Le 2 juin dernier, suite à l’annonce d’une perte nette au titre du premier semestre, j’écrivais que je ne cessais d’être déçu par la valeur. Et je reprenais même le titre d’un film avec Catherine Deneuve – Courage fuyons – pour vous conseiller de ne surtout rien faire sur ce dossier. Je ne croyais pas si bien dire…

Il y a quelques jours, le groupe s’est déclaré en cessation de paiement, faute d’avoir pu réaliser l’augmentation de capital pour reconstituer ses capitaux propres. Depuis des années, la société ne cesse de décevoir. Jugez plutôt : les 5 derniers exercices connus ont été déficitaires et le groupe n’a jamais vraiment répondu aux espoirs placés en lui.

J’avais rencontré la direction il y a quelques années et je trouvais le patron bon d’un point de vu technique mais assez loin des considérations économiques et boursières que doivent avoir les sociétés cotées. Pour moi, il « planait » sur ses prévisions tout en semblant très compétent. Mais, si Alpha Mos ne fait pas de bruit médiatique, c’est que la société ne pèse plus que 4,5 millions d’euros en Bourse suite à son recul de 70% depuis 5 ans.

• La vigilance s’impose, tous les secteurs sont concernés

Je vous l’ai déjà dit – et le répète –, il faut vraiment regarder attentivement les communiqués publiés par les sociétés et éviter de croire qu’être côté immunise contre un dépôt de bilan ou une liquidation judiciaire. Je me rappelle encore d’ex-stars des marchés comme Highwave Optical, Fi System ou encore Kalisto, toutes liquidées avec pertes et fracas et de lourdes conséquences pour leurs actionnaires.

N’oubliez pas qu’il y a eu près de 15 000 entreprises liquidées en France au T2 2013 et que le tissu industriel souffre beaucoup – que ce soit dû à une fiscalité contraignante ou à l’absence de débouchés dans un contexte européen bien morose. Moi qui observe cet univers tous les jours, je souhaite vous mettre en garde, cher lecteur. Bon nombre de sociétés sont actuellement en péril financier et elles pourraient bien un jour tomber…

Qui aurait pu croire que Monceau Fleurs (FR0010554113), sous le coup d’un plan de sauvegarde en 2012, serait racheté par des fonds d’investissement après une descente aux enfers boursière ? Qui aurait pu penser que Groupe Partouche (FR0000053548), le célèbre exploitant de casinos, aurait demandé une procédure de sauvegarde en octobre dernier, ne pouvant plus honorer une dette de plus de 230 millions d’euros après 5 exercices déficitaires consécutifs de sorte que sa dette est gelée pendant 6 mois alors que le monde des casinos est dans une passe plutôt difficile actuellement ?

Bref, vous le voyez, tous les secteurs peuvent être touchés à un moment ou à un autre.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Eric Lewin vous propose 3 mois d’essai Satisfait ou 100% remboursé !

Les articles de Small Caps Confidentiel vous passionnent ? Vous aimeriez détenir plus d’informations pratiques pour investir ? Plus de conseils pour engranger les plus-values ?

Découvrez aujourd’hui la lettre d’investissements d’Eric Lewin dédiée aux petites et moyennes valeurs de la cote – et bénéficiez d’une garantie de 3 mois Satisfait ou 100% Remboursé !

Toutes les caractéristiques de sa lettre son dans ce message spécial…

Mots clé : - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “De la casse sur les small caps”

  1. De la casse sur les small caps | Small Caps Confidentiel http://t.co/i2bB7XqcyT via @sharethis

Laissez un commentaire