Le cours de l’or va-t-il redescendre ? Certainement !

Rédigé le 27 novembre 2009 par | Matières Premières Imprimer

Le calcul de la Société Générale n’est pas faux. Il y a quelque deux mille milliards de dollars en circulation sur notre bonne vieille planète. Or le gouvernement américain détient 261,5 millions d’onces en réserves. Deux mille milliards divisé par 261,5 millions, voilà qui nous ramène le cours de l’or à 7 648 $.

Aujourd’hui, l’once atteint un nouveau record à 1 190 $. Et pas seulement en dollars.

L’once a également battu un nouveau record historique en euros, à 788 euros…

Mais l’or peut-il encore grimper ?

Des fondamentaux au beau fixe

Oui, on extrait de moins en moins d’or des sous-sols. On ne trouve plus de beaux gisements. Et les teneurs sont de plus en plus faibles.

Oui, la demande d’investissement en or explose (ETF, trackers, pièces…).

Oui, les Banques centrales sont devenues acheteuses nettes d’or pour la première fois depuis les années 70.

Oui, la demande asiatique récemment « libérée » s’envole.

Oui, l’or est dans un trend séculaire haussier.

Oui, l’or profite des endettements massifs des Etats, de l’explosion des masses monétaires qui détruisent la valeur des actifs papiers et des monnaies papiers…

Oui, oui, oui…

Mais autre chose me frappe.

Deux camps coexistent sur les marchés depuis des mois

D’un côté vous avez les pessimistes, les bears, qui pensent que le marché et l’économie peuvent rechuter. Ils détiennent leurs avoirs en cash et n’investissent que prudemment dans des obligations d’Etat, peu risquées, mais qui ne rapportent pour ainsi dire rien.

De l’autre, les bulls, les optimistes, qui ont massivement investi dans les actions, l’immobilier, les matières premières… ils jouent et jonglent avec les milliards injectés dans le système financier et ça leur rapporte beaucoup ! No comment

Malgré leurs points de vue et méthodes d’investissement diamétralement opposés, bulls et bears sont pourtant en accord sur un point…

Ces deux camps se rejoignent sur une seule et unique classe d’actifs : l’or

Les bears, très prudents, l’envisagent comme l’ultime bouée de sauvetage dans le cas du scénario du pire. Ils l’achètent pour la sécurité, en cas d’inflation, de dépréciation monétaire…

Les bulls, joueurs-investisseurs et optimistes, faisant fi de l’aversion au risque, sont attirés par l’or pour son potentiel haussier tant du point de vue fondamental que technique. Les tendances court et moyen termes de l’or sont fortes, donc propices à la spéculation.

C’est ce qui rend l’or si « spécial »

Il fait l’unanimité. Tout le monde en veut dans son portefeuille, dans son coffre (lingots), dans sa vitrine (pièces d’or), et pour tout un tas de raisons souvent très différentes.

La plupart des investisseurs, quelle que soit leur opinion des marchés, voit dans l’or un intérêt réel : se protéger et réaliser une plus-value.

C’est un peu le Barack Obama de la finance…

Sauf que Barack et en train de redescendre lentement mais sûrement de son petit nuage, me direz-vous.

L’or redescendra-t-il de son nuage ? Certainement !

Rendez-vous compte… Il est tout de même passé de 930$ à 1 190$ en quelques semaines seulement. Quasiment en ligne droite. Vertigineuse droite…

Voilà pourquoi une consolidation ne m’étonnerait pas plus que ça. Elle est même nécessaire.

Un retour sur les 1 100 $ serait tout à fait envisageable. Avant de repartir pour la hausse.

Alors comment en profiter ?

– Si vous êtes du camp des bears

… et que vous achetez de l’or pour protéger votre patrimoine, un repli sur les 1 000$ sera une belle fenêtre pour vous positionner dans une optique long terme. Simone Wapler, grande adepte de cette stratégie et rédactrice de L’Investisseur Or & Matières, ne manquera pas de suivre tout cela de très près.

– Et si vous êtes du camp des bulls ?

Joueur-investisseur avant tout, vous voudrez sans aucun doute capter les tendances de l’or sur quelques semaines. Ces tendances de moyen terme qui s’inscrivent dans La Grande Tendance haussière de l’or. Par exemple, en jouant la baisse de l’or de 1 190$ à 1 000$. Puis ensuite, à nouveau sa hausse… C’est la grande spécialité de Marc Dagher, notre analyste technique. Ces deux dernières stratégies d’investissement mises en oeuvre depuis fin juin ont été extrêmement profitables, et d’une impressionnante justesse dans leur application. Regardez…

Tableau or

Je sais ce que vous allez me dire

J’ai omis de parler des minières aurifères…

L’indice des minières aurifères HUI est passé de 150 points à 490 points en moins d’un an. Une hausse de 225%. Et son grand frère le XAU, l’autre grand indice des minières aurifères, est passé de 63 à 200 points. +215%.

On ne s’étonnera donc pas de voir le portefeuille des valeurs minières de Simone Wapler briller de tous feux. Si vous aussi détenez des minières, vous vous en êtes certainement rendu compte.

Et si vous n’aimez pas la Bourse ?

Laissez-vous tenter par les pièces de collection ! Kruggerand, gold eagle, napoléon, franc suisse… pour bien les choisir, plongez-vous dans les millésimes, les tirages, les finitions… Bruno Collin a déjà eu l’occasion d’en parler dans ces colonnes. Vous pouvez faire confiance à notre numismate.

En attendant, j’ai parié avec une amie il y a quelques semaines que l’or franchirait les 1 200 $. Plus que 10$ et… champagne !

 

Mots clé : - -

Laissez un commentaire