L’inflation US pique du nez, la Fed va pouvoir lever le pied…

Rédigé le 14 juin 2017 par | Fed, Taux & Devises Imprimer

Alors qu’un tour de vis de +25 points de base est anticipé par l’ensemble du consensus à l’issue du FOMC de la FED (communiqué attendu à 20H), les derniers chiffres publiés en début d’après-midi aux Etats-Unis semblent tuer tout suspens concernant la tentation de remonter les taux de nouveau dès la rentrée.

En effet, on lisait déjà des signaux de faiblesse de la consommation dans la débâcle des grandes enseignes du secteur de la distribution ces derniers mois… et cela ne va pas s’arranger avec la chute de -0,3% des ventes au détail (contre +0,1% anticipé) après +0,4% en avril (un chiffre jugé alors optimiste).

En ce qui concerne l’inflation, une fois évacué l’effet de base du début de l’année (hausse mécanique des coûts de l’énergie), la courbe s’infléchit vers le bas et pointe de nouveau vers un cycle déflationniste.

Le baromètre de l’inflation IPC (que la Fed considère comme « le panier de la ménagère ») ressort en baisse de -0.1% par rapport à avril (contre +0,1% anticipé) et ralentit à +1,9% en rythme annuel contre +2% attendu (après +0,2% et +2,2% en avril). Hors alimentation et énergie l’IPC core se contracte nettement à 1,7% contre 1,9% en avril.

Dans ces conditions, il apparaît peu probable que la Fed prenne le risque d’évoquer une normalisation de son bilan tout à l’heure (réduction de son portefeuille de 4500 Mds$ de dettes, maintenu inchangé depuis fin 2014 grâce au remplacement au fil de l’eau des instruments arrivés à échéance).

Plus d’analyses sur le secteur Retail aux USA 

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire