L’industrie financière se réveille

Rédigé le 31 mars 2011 par | Big caps Imprimer

Romain Delacretaz vous l’avait dit le 10 mars : il est temps de miser sur les valeurs industrielles. Pour ma part, j’ai détecté un autre secteur qui devrait surperformer dans les mois qui viennent : celui de la finance.

Petit retour en arrière Début février, je vous recommandais la prudence sur les marchés actions. Le test d’un niveau de résistance majeure par le CAC 40 et l’Euro Stoxx 50 dont je vous parlais alors a, ces dernières semaines, donné lieu à une correction significative de ces indices.

Bien que cette dernière ait été accentuée suite au séisme au Japon, la récente reprise témoigne que le courant acheteur reste dominant et que la dynamique de fond demeure haussière à moyen terme, bien que laborieuse.

Les plus hauts annuels devraient donc vraisemblablement être ralliés voire dépassés d’ici peu. D’où la question suivante : quels sont les secteurs susceptibles de profiter le mieux de cette dynamique haussière ? Le passage en revue des vingt secteurs DJ Stoxx 600, du point de vue de l’analyse graphique, s’avère d’abord favorable à celui des services financiers.

Le secteur de la finance, prêt à surperformer Comme en témoigne le graphique sur les quatre dernières années (ci-dessous), l’indice de ce secteur massacré en 2007 et 2008, est sorti fin 2010 d’un intervalle de consolidation délimité par les bornes 210 et 250 points. Cette congestion a duré près de dix-huit mois et la sortie de l’intervalle s’avère être un signal très pertinent.

Le potentiel de progression est significatif, avec pour objectif l’obstacle majeur des 320 points, qui correspond à 50% de retracement du mouvement baissier réalisé entre le sommet de 2007 (plus haut historique à 505 points) et le plus bas de 2009 (à 130 points).

Le récent repli a presque permis d’effectuer un pullback des plus classiques sur le soutien des 250 points et la moyenne mobile à 30 semaines (soit 150 jours) a constitué un facteur de soutien supplémentaire pour relancer la hausse.

Graphiques: DJ Stoxx 600 services financiers (en données hebdomadaires)

Il est devenu à présent un peu illusoire d’attendre un éventuel retour au contact du premier support pour se positionner. Même si le potentiel de progression actuel demeure intéressant (+18% pour rallier les 320 points), le stop, qu’il faudrait placer sous les 250 points, soit à -7,5%, devient du coup un peu éloigné. Le risk/reward est de 2,4, ce qui me paraît trop peu.

Cela nous conduit à nous intéresser davantage aux composantes de cet indice pour trouver un support offrant un timing plus adapté.

_______________________Pour vous aider dans vos trades________________________

Levier7 : le service de Sébastien Duhamel…

Découvrez dès maintenant un service capable de générer des gains 7 fois supérieurs aux mouvements des marchés actions… Conçu pour les traders actifs qui ne veulent pas attendre des mois voire des années avant d’engranger des gains potentiels de l’ordre de 105,56%… 95,77%… 84,62%… 77,43%… 109,38%…

Tous les détails vous attendent dès maintenant : ne passez pas à côté !

________________________________________

Quelle valeur va se démarquer ? La majorité des valeurs sont britanniques (notamment Schroders, Man Group, 3I Group, London Stock Exchange) et l’on dénombre seulement deux sociétés françaises (Wendel et Eurazeo). C’est toutefois vers une action belge que se tourne notre préférence à court terme, à savoir Ackermans & van Haaren.

La configuration graphique développée par ce titre ces dernières semaines a en effet pris la forme d’une tasse avec anse (j’avais expliqué cette figure pour MoneyWeek il y a déjà un petit moment), une puissante formation graphique de continuation. Une clôture au-dessus de la ligne de cou, à 66,5 euros, constitue donc le signal à surveiller lors des prochaines séances : il devrait en effet sonner le départ d’un probable rally haussier de moyen terme, dont l’objectif se situe à 77,3 euros (+15,4%). Le seuil d’invalidation serait sous les 63 euros (-6%).

Graphique: Ackermans & van Haaren (en données journalières)

Au-delà des aspects purement graphiques, le simple bon sens montre que la crise des subprime a été bien surmontée et ceux des acteurs financiers qui ont tenu ont démontré une robustesse certaine, même si globalement le secteur demeure structurellement assez fragile. Or si les marchés américains ont tiré conclusion de ce constat, il n’en est pas de même en Europe, les indices européens restant à la traîne et les valeurs du secteur financier particulièrement atteintes.

Articles du même auteur Accalmie sur les matières premières Comment jouer la hausse du secteur de la chimie ?

Un secteur trop longtemps délaissé (voire massacré) — et pourtant essentiel à l’économie européenne — ne pouvait pas rester indéfiniment sous-évalué. Le réveil de l’indice sectoriel DJ Stoxx 600 Services financiers ne fait que refléter le retour des acheteurs sur ces valeurs. Comme il peut sembler tard de jouer le secteur dans son ensemble (sauf pour le long terme, puisqu’il présente un profil tout à fait intéressant), il importe désormais de sélectionner celles des valeurs qui ont le potentiel le plus prononcé. Et aujourd’hui, je vous en ai donc trouvé une !

Jerome Vinerier
Jerome Vinerier

Jérôme Vinerier est analyste technique CFTe (diplôme délivré par la fédération internationale des analystes techniques IFTA). Il a exercé cette profession avec passion pendant plusieurs années au sein d’un cabinet réputé au niveau européen, délivrant quotidiennement le fruit de sa recherche auprès d’investisseurs institutionnels sur une vaste classe d’actifs financiers (actions, devises, indices, matières premières). Animé par la recherche de la performance, il s’établit comme stratégiste indépendant en 2008. – See more at: http://quotidienne-agora.fr/redacteurs/#sthash.0s0xSg5B.dpuf

Laissez un commentaire