Le libre-échange, c’est la Chine… le repli sur soi, ce sont les USA !

Rédigé le 10 avril 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

Cela faisait longtemps que la Chine avait gagné la guerre commerciale face aux Etats-Unis et au reste du monde.

Objectifs atteints pour la Chine

Il lui restait à gagner la bataille de l’opinion internationale dans son différent face Donald Trump. Voire pourquoi pas réussir à obtenir l’humiliation de ce dernier. Eh bien, c’est un carton plein, les 2 objectifs sont atteints !

Chine Objectifs économie USA guerre commerciale

Xi Jinping a mis l’opinion internationale dans sa poche : objectif 1

Le président chinois Xi Jinping s’est mis l’opinion internationale, et même Wall Street, dans la poche dès son discours inaugural du Forum de Boao. Pour rappel, il s’agit d’un « Davos asiatique ». Ainsi, il a réaffirmé sa volonté d’ouvrir l’économie chinoise, notamment dans le domaine des services financiers. Egalement il a indiqué se montrer moins exigeant sur le partage de la propriété intellectuelle pour les entreprises s’implantant dans le pays. Il est vrai qu’à l’heure actuelle, aucune entreprise étrangère ne peut par ailleurs détenir plus de 50% d’une société immatriculée en Chine). Il a aussi évoqué réduire « fortement » les taxes sur les importations sur certains produits, comme les véhicules de tourisme, ainsi que le réclame Washington.

L’humiliation de Donald Trump : objectif 2

En ce qui concerne l’humiliation, Donald Trump explique que c’est l’incurie des précédentes administrations (et des deux présidents qui l’ont précédé) qui aboutit à des traités commerciaux déséquilibrés en faveur de la Chine. Car, sachez-le, Xi-Jinping est son « ami », et jamais il ne se fâchera avec lui !

Car les coupables des déficits commerciaux US coulent une paisible retraite sur le sol américain !

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire