L’EURUSD déjà sur les 1,12… et les constructeur auto plombés par Ségolène

Rédigé le 4 février 2016 par | Big caps, EUR/USD, Statistiques et données macro, Taux & Devises Imprimer

Wall Street s’est nettement repris en seconde partie : le S&P 500 a laissé une importante mèche basse d’essoufflement (cf. zone cerclée en rose).

meche basse SP500

En cause, la forte rechute du billet vert suite à la publication d’un indice ISM des services inférieur aux attentes le mois dernier. Cela laisse évidemment envisager une temporisation de la Fed par rapport à un éventuel nouveau relèvement de taux dès mars.

Egalement, la forte accélération de la parité Eurodollar qui, encore autour des 1,09 $ hier matin, approche désormais déjà des 1,12 $ ce midi. Graphiquement, on remarquera sur le graphique, un double point d’accélération de court terme (haut d’une petite figure de consolidation en drapeau) mais également de moyen terme (contact avec une importante oblique descendante en place depuis mai 2014.

rebond EURUSD

Face à ces éléments, l’Europe reste hésitante et sous-performe logiquement les indices US.

Le CAC, bien qu’ayant aligné trois séances de baisse d’affilée, reste faible sous les 4300 points. Plusieurs compartiments sont de nouveau à la traîne, comme notamment le secteur automobile européen, pénalisé par les perspectives prudentes affichées par l’allemand Daimler (et notamment en Chine) lors de sa publication de ce matin.

Les constructeurs automobiles français subissent une nouvelle pression vendeuse par rapport aux normes anti-pollution : Ségolène Royal a déclaré « qu’aucun constructeur automobile testé n’est dans les clous » par rapport aux émissions de CO2. Alors que Renault avait déjà subi les foudres des opérateurs à la mi-janvier, les doutes se propagent donc à l’ensemble des constructeurs français.

Pour le reste, les publications trimestrielles sont diversement appréciées (dans l’assurance ING ou Munich Re progressent après leurs résultats tandis que Crédit Suisse ou SwissCom chutent).

On retiendra également un placement de titres Lafarge-Holcim (le troisième actionnaire du cimentier se désengageant du capital) qui pèse sur la valeur en ce jeudi.

Dernier point : le rebond du pétrole depuis hier en fin d’après-midi (malgré la sortie de stocks hebdomadaires de nouveau en hausse) toujours alimenté par les espoirs d’accord entre l’OPEP et la Russie notamment. La rechute du billet vert ayant également soutenu l’ensemble des matières premières, or noir entre autres.

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire