Les ventes militaires compliquées pour la France

Rédigé le 26 novembre 2014 par | Toutes les analyses Imprimer

Au lendemain du report sine die de la livraison des Mistral, l’Elysée tente de conclure une grosse vente d’armes avec l’Egypte.

Le nouveau Président (ex-général) de l’Egypte Abdel Fattah Al-Sissi n’a pas intérêt à se brouiller avec Washington car il risque de ne jamais se voir livrer les quatre corvettes Gowind commandées auprès du constructeur naval français DCNS.

Il suffirait que la Maison Blanche juge que l’Egypte a franchi la ligne rouge en matière des droits de l’homme et de répression des opposants politiques (plus question de lui livrer de armes) pour faire capoter un contrat estimé à 1 Md€… et une option sur deux navires supplémentaires devrait être discutée ce mercredi même avec Mr Le Drian, Laurent Fabius et François Hollande

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire