Les valeurs préférées d’Olivier Tanneveau d’Alto Invest

Rédigé le 24 septembre 2013 par | Interviews, Mid et Small Caps Imprimer

Olivier TanneveauOlivier Tanneveau est un gérant atypique. Il ne se prend pas au sérieux – contrairement à une grande partie de la profession – et maîtrise bien ses dossiers. Avant de rejoindre le fonds d’investissement Alto Invest en 2007, il est passé chez KPMG et Fitch Rating. Il est responsable de Participations depuis 2011.

EL : Présentez-nous Alto Invest en quelques mots OT : Alto Invest est une société de gestion indépendante créée en 2001. Elle gère plus de 300 millions d’euros via des FIP ou FCPI, ce qui veut dire que nous finançons, en France et en zone euro, le développement de PME cotées (environ 3/4 de nos participations) et non cotées (le 1/4 restant). Nous avons actuellement plus d’une centaine de participations et notre CA cumulé s’établit à plus de 6 milliards d’euros.

EL : Pouvez-vous nous donner quelques dossiers que vous avez en portefeuille ? OT : Oeneo est dans notre portefeuille depuis environ 4 ans. En pleine recovery, la société offre de très belles perspectives de croissance et a bien rationalisé son bilan en se désendettant significativement. L’OPA à 3,20 euros par action lancée par les Heriard-Dubreuil n’a pas été un franc succès, ce qui nous laisse à penser que le potentiel est intact.

Nous avons également des participations dans Linedata (FR0004156297), Ausy (FR0000072621), Aubay (FR0000063737) sur lesquelles je reste très positif.

Nous sommes également sur le non coté. Je suis intervenu sur des dossiers très intéressants comme 3S Photonics. Après plus de 2 ans aux côtés du dirigeant, nous avons revendu notre participation à Eurazeo. Deux autres sociétés non cotées me tiennent à coeur : l’éditeur de logiciels TalentSoft et Noblet, un spécialiste de la location d’engins de travaux publics.

EL : Quelles sont maintenant vos deux valeurs étrangères préférées ? OT : Safilo, un groupe italien coté à la Bourse de Milan. C’est le deuxième plus gros fabricant et distributeur de produits de lunetterie dans le monde ; sa capitalisation boursière est d’environ 830 millions d’euros. Il a ses propres marques mais aussi des contrats de licence avec des grandes marques de luxe comme Marc Jacobs ou Alexander McQueen. Grâce à son positionnement premium, Safilo évolue sur un marché résiliant. Ses fondamentaux sont solides et le groupe se paie quasi 2 fois moins cher que son concurrent Luxottica.

J’aime aussi beaucoup Poltrona Frau (également à la Bourse de Milan). Créé en 1912, ce fabricant de meubles haut de gamme ultra-design pèse environ 260 millions d’euros en Bourse. Elle a longtemps végété jusqu’à l’entrée au capital en 2003 du fonds d’investissement de Luca di Montezemolo (le Président de Fiat et de Ferrari), ce qui l’a dynamisée. L’idée était de tripler le CA en 3 ans avant d’introduire la société en Bourse, et c’est ce qu’ils ont fait ! Ce que j’aime dans cette valeur c’est son positionnement premium (sellerie de Ferrari), la qualité et l’intemporalité de ses produits. Poltrona Frau est l’image de la tradition couplée à l’innovation. Cette société pourrait aussi être une cible pour un grand groupe du luxe qui souhaiterait se diversifier.

EL : Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les PME ? OT : Deux grandes difficultés se dégagent. Primo, beaucoup de PME ont du mal à accéder au crédit, ce qui peut paraître paradoxal tant la BCE tente de soutenir l’économie européenne à coups d’injections de cash. Mais en fait, la plupart des PME sont confrontées à des problématiques de gestion du besoin en fonds de roulement. Or, le BFR est crucial pour une PME car il peut remettre en cause sa pérennité en cas de coup dur. Secondo, beaucoup trop de PME françaises sont faiblement ouvertes à l’international et sont encore trop franco-françaises. Mais, comme toujours dans ce secteur, chaque dossier est différent et notre travail est de faire le meilleur stock picking possible.

Ndlr : retrouvez le décryptage d’Eric Lewin ainsi que ses analyses complètes de valeurs, et ses recommandations boursières sur Mes Valeurs de Croissance.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

2 commentaires pour “Les valeurs préférées d’Olivier Tanneveau d’Alto Invest”

  1. SCConfidentiel : Les valeurs préférées d’Olivier Tanneveau d’Alto Invest $AUB $OSI $RF http://t.co/xyzfVUrbjc

  2. RT @SCConfidentiel: Les valeurs préférées d’Olivier Tanneveau d’#AltoInvest… http://t.co/rYaVkZPwdZ

Laissez un commentaire