Les unités de déminage sont réclamées d’urgence sur les marchés

Rédigé le 23 octobre 2018 par | Actions, Analyses indices, Big caps, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps, US Imprimer

Actions - chuteLes bulles boursières éclatent de toute part, on ne sait plus où donner de la tête : la plus grosse déflagration nous vient d’Atos (-24% après avoir revu à la baisse la croissance de son chiffre d’affaires de 2/3% à seulement 1%).

Vendredi, c’était son concurrent Sopra-Steria qui se désintégrait de 25% (et avec -3% ce mardi, cela fait -33% en cinq séances, -55% en six mois).

Bayer paye sa condamnation judiciaire

Outre-Rhin, c’est Bayer qui dévisse de 12% sur la confirmation de la condamnation de sa filiale Monsanto par la justice californienne pour dissimulation de la dangerosité du RoundUp (son désherbant au glyphosate).

Sanction de 7% dès l’ouverture pour l’américain 3M, qui rate le consensus de chiffre d’affaire (8,15Mds$ contre 8,36 anticipé). Plongeon de -9% de Caterpillar qui publie pourtant des chiffres « conformes aux attentes » (mais des prévisions prudentes), preuve que les analystes avaient d’autres objectifs en tête (il aurait fallu une « très bonne surprise » pour que le titre ne sombre pas).

Le Nasdaq en position de faiblesse

Les secteur de la construction (auquel Caterpillar est associé) subit des attaques répétées depuis une semaine. On se souvient de Bouygues lançant un avertissement sur ses activités BTP vendredi dernier : le cours s’était effondré de -12,5%.

Il ne faudrait vraiment pas que l’un des « GAFAM » (excluons déjà le « F », car Facebook est en territoire de correction) déçoive cette semaine ni la suivante, car le Nasdaq (-1,8% ce mardi, soit -8,3% depuis le 1er octobre) accuse son plus lourd repli mensuel depuis janvier 2016 et surtout novembre 2008. Une atmosphère de capitulation pourrait s’instaurer très rapidement.

La Bourse de Shanghai rebondit… et le cuivre aussi

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

Un commentaire pour “Les unités de déminage sont réclamées d’urgence sur les marchés”

  1. quze peut faire la BCE ^pour contrer toutes ces baisses des indices

Laissez un commentaire