Les tops small caps du premier trimestre

Rédigé le 1 avril 2014 par | Biotechs et Medtechs, Cac 40, Mid et Small Caps Imprimer

Les small caps ont connu un trimestre euphorique, marqué notamment par une hausse de 17,50% de l’indice. Je ne reviendrai pas une nouvelle fois sur les raisons qui expliquent cette surperformance – en comparaison, le CAC40 a gagné 2,7%. Mais rapidement, les small ont évidemment une moindre dépendance aux pays émergents, ont sorti des résultats plutôt corrects et bien sûr, le lancement du PEA-PME a drainé de nombreuses liquidités vers ce compartiment.

Alors à présent, passons aux stars de ce premier trimestre, c’est-à-dire aux small caps qui ont connu des performances spectaculaires et qui ont retenu mon attention. Vous vous doutez que dans les plus fortes hausse, on trouve principalement des biotechnologiques ; mais je n’ai pas voulu limiter le panel à ce secteur, même si les valeurs que j’ai choisies offrent des performances moins importantes. De même, je n’ai pas pris en compte les sociétés qui ont fait l’objet d’une OPA comme Systar et Systran qui prennent respectivement 104% et 187% depuis le 1er janvier.

GENFIT (FR0004163111) : +217%

cours GenfitCommençons cet inventaire des tops avec une biotechnologique qui pèse maintenant plus de 600 millions d’euros en Bourse. L’agence américaine du médicament a octroyé une procédure accélérée à GFT505 pour le traitement de la Nash (une lésion des cellules du foie due à une surcharge en graisse du foie et qui peut virer à la cirrhose). Cette maladie est souvent liée par un surpoids de la personne, et est donc de plus en plus fréquente dans nos sociétés occidentales – gageons que d’ici peu, elle sera aussi en augmentation dans les pays émergents qui copient notre mode de vie.

Par ailleurs, l’augmentation de capital de 5 millions d’euros lancée en janvier dernier a été un succès : la demande a dépassé les 19 millions d’euros.

Enfin, le groupe évoque des avancées significatives pour les pathologies ciblées dans le cadre de sa collaboration avec Sanofi (FR0000120578).

Je préfère toutefois ne pas donner d’avis sur la société car comme je l’ai souvent écrit, je ne suis pas à l’aise avec le monde des biotechnologiques ou la moindre mauvaise nouvelle peut entraîner un bain de sang. 

QUANTEL (FR0000038242) : +198%

cours quantelLe spécialiste dans la fabrication et la commercialisation de lasers solides se porte mieux avec l’obtention du marquage CE pour sa plateforme laser Optimis Fusion qui permet aux ophtalmologistes de traiter, avec un même appareil, la cataracte et le glaucome. Il est possible également qu’une approbation de la FDA ait lieu durant l’année.

Quantel s’est d’ailleurs fixé pour objectif une croissance à deux chiffres de sa division ophtalmologique et une amélioration de sa rentabilité. Reste à savoir s’il y aura un vrai retour aux bénéfices alors que 2013 s’est achevé par une perte nette de 0,5 million d’euros. Le dossier reste spéculatif.

ITS Group (FR0000073843) : +81%

cours ITS

C’est sans doute l’une des sociétés informatiques les moins connues parce qu’elle ne pèse en Bourse que 44 millions d’euros. Mais ses performances économiques sont remarquables avec notamment une progression de 20% de son résultat net à 3,6 millions d’euros et une hausse de 16% de son résultat opérationnel courant à 7,2 millions d’euros.

La marge opérationnelle est actuellement de 6,3% et demeure tout à fait acceptable pour le secteur.

 Les perspectives sont séduisantes avec notamment un résultat opérationnel courant qui pourrait atteindre un niveau supérieur à 10 millions d’euros sur l’ensemble de l’exercice. Même en tenant compte de la hausse depuis  le début de l’année, le titre n’apparaît pas hors de prix avec un PER de 12 aux cours actuels et une VE/ROC inférieure à 8. J’aime beaucoup ce dossier, mais attention attention : c’est une microcaps avec un volume très très faible. 

NB : coulisses d’entreprises, rumeurs, analyses, interviews et surtout, recommandations boursières sur des petites et moyennes valeurs… Retrouvez toutes les stratégies d’investissement d’Eric Lewin sur les midcaps dans Mes Valeurs de Croissance.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire