Les taux dérapent : les marchés d’actions sous pression

Rédigé le 12 septembre 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Trou d’air sur les taux en fin de semaine dernière. Ce n’était pas prévu au programme, et même les banques centrales ont pour l’instant laissé filer sans intervenir.

Alors vous connaissez le principe : en cas de tension sur les taux, les marchés d’action payent rapidement l’addition.

C’est d’ailleurs la raison de la pression baissière qui s’est faite ressentir vendredi dernier sur les principales places financières. Le CAC n’a pas fait exception.

Le Bund (taux d’emprunt à 10 ans allemand, équivalent de notre OAT) : nous nous en étions déjà servi comme indicateur avancé pour suivre « le casse du siècle » de Bill Gross et parallèlement nous aider à initier, puis « contrôler » nos positions baissières lors du plongeon du CAC au printemps 2015.

Alors, si les marchés doivent plier, l’une des principales raisons en sera une remontée des taux. Et s’il y a remonté des taux et donc danger pour les marchés d’action européens, il faut impérativement passer par une analyse des taux allemands (le marché le plus important de la zone euro). Je vous propose de renouer avec les analyses du Bund Future.

Le but de cette première analyse sera donc d’essayer d’estimer les niveaux zones de risque (pour le CAC et les indices) en fonction de la configuration du Bund Future.

Et vous allez voir que c’est très simple.

Après avoir tapé une nouvelle fois sur la résistance (segment oblique rouge) de son canal haussier, le Bund Future vient de sortir d’un « flag » (orange et gris) à implication baissière (flèche orange).

Pour résumer : hausse des taux = baisse du Bund Future = pression baissière sur les indices.

Le premier objectif de baisse – ou tout du moins le premier support d’envergure se situe dans la zone des 160. Ce qui tombe bien, car c’est justement vers 160 € que se situe le support horizontal S (rectangle vert).

BUND

Il ne serait pas étonnant que les banques (et les banques centrales) laissent filer jusqu’au support des 160 pour contre attaquer et sauver les marchés d’une débâcle qui pourrait s’avérer bien plus importante si le support des 160 € est cassé.

Donc, en conclusion : au-dessus du support, les marchés d’action (LE CAC) devraient juste consolider. Au-dessous nous entrerions dans une dynamique baissière.

Attention, les incidences et les stratégies sont diamétralement opposées dans les deux cas :

Dans une consolidation, la stratégie veut que l’on attende un support pour reprendre des positions à la hausse.

Dans un marché baissier, soit on liquide ses positions haussières soit on cherche des points d’entrée à la baisse pour prendre des positions de vente à découvert.

En cas de prolongation des pressions baissières, ll faudra de toute façon s’attendre à une réaction rapide des banques centrales.

Car je n’imagine pas un instant qu’elles laissent les principes d’économie de marché refaire surface, après ces années de dirigisme visant à plier les marchés à leur volonté – et surtout à faire baisser de façon artificielle des taux – afin d’éviter la faillite des pays écrasés par le poids de la dette.

Parce qu’un pays (une entreprise) qui ne gère pas son budget, qui rate en permanence ses prévisions, qui est surendetté, qui ferait du déficit commercial récurent dont les gouvernements n’arrivent plus (ou ne veulent plus) gérer leur budget, vous lui prêteriez à combien sur une échéance de 10 ans ?

Si c’est une entreprise (ou un pays), j’imagine que vous lui prêteriez – peut-être – à un taux de 15/20%. Et encore. Faudrait-il qu’il y ait un plan de redressement sérieux à la clé pour que prendre un tel risque.

En tout cas, quelque chose me dit que vous ne lui prêteriez certainement pas vos économies… à un taux négatif !

Evidemment, la bonne nouvelle, c’est qu’un gouvernement n’est pas une entreprise. La mauvaise, c’est qu’en cas de faillite, c’est en allant taper dans vos économies (votre pognon) que le pays se renfloue…

Allez – it’s a wonderful world,

Bonne semaine et à très vite,

Gilles

PS : Si votre plateforme de trading ne vous donne pas de flux voulez suivre l’évolution du Bund Future par rapport aux niveaux qui apparaissent dans cette analyse, vous pouvez par exemple utiliser ce lien qui vous donnera sa cotation en temps réel.

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire