Les SSII montrent des signes de reprise

Rédigé le 21 janvier 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

Comme je vous l’indiquais la semaine passée, il souffle actuellement sur les marchés un vent d’optimisme. Les small caps retrouvent de l’intérêt et apparaissent beaucoup plus attrayantes que les blue chips. Ainsi, l’écart s’est encore creusé entre le CAC 40 et le CAC Small qui progressent, respectivement, de 2,76% et de 5,74%… ce qui prouve que la surperformance des small caps s’accentue. Je ne reviendrai toutefois pas sur les raisons qui expliquent ce phénomène car elles restent strictement les mêmes que celles que je vous ai exposées la semaine dernière.

L’autre phénomène marquant de ce début d’année est, bien évidemment, l’absence notable de volatilité – en intraday comme en intraweek. Jugez plutôt : en cinq séances boursières, le CAC 40 affiche, entre son plus-haut et son plus-bas, un spread de 80 points, ce qui est certes supérieur à la semaine du 7 janvier mais reste tout de même relativement limité. D’ailleurs, il ne s’est pas passé grand-chose la semaine dernière… Mise à part un chiffre d’affaires meilleur que prévu pour Carrefour ou un secteur automobile toujours aussi vacillant, il est extrêmement difficile de relever un événement marquant.

Les SSII renouent avec la hausse…

Dans notre univers des small caps, je retiens tout de même la belle performance des SSII. Laissées à l’abandon depuis des mois, elles semblent enfin retrouver de la vigueur. Bien sûr les donneurs d’ordre exercent des pressions sur les prix. Bien sûr le contexte économique reste extrêmement difficile. Pour autant, il me semble que, si vous me permettez l’expression, ces valeurs ont mangé leur pain noir… et les hausses sont donc de retour.

Pour preuve, regardons les performances des petites capitalisations dans le secteur depuis le début de l’année :

Reste à se demander si cette réappréciation sectorielle sera accompagnée d’opération sur le capital…

… mais les opérations financières ne sont pas encore d’actualité

Tout est possible. Cependant, les P-DG ne sont pas actuellement dans une logique de cession industrielle. Primo, ils n’ont pas envie de brader leurs entreprises après des parcours boursiers très chaotiques depuis des mois et des mois. Secundo, les patrons hésitent à les céder au vu de la fiscalité dissuasive qui se met en place actuellement… Enfin, les mariages dans le secteur sont très complexes à réaliser. Il faut une parfaite synergie entre les groupes de sorte qu’il n’y ait pas trop de destruction de valeur.

Pour résumer, en Bourse, 1+1 est rarement égal à 2. D’autant plus dans ce secteur où les restructurations sont souvent difficiles à mettre en place. Voilà pourquoi, à part l’opération d’OSIATIS (FR0004044337) sur ESR (société très mal en point), il ne s’est rien passé dans le secteur des SSII depuis quelques années… et cela ne devrait pas vraiment changer cette année.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

« Pour moi, cela ne fait aucun doute : pour gagner de l’argent en Bourse, il faut viser les small, et surtout les mid caps. » Eric Lewin

La plupart des informations dont Eric dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Or ces analyses essentielles pourraient vous permettre de profiter des meilleures opportunités de marché et viser des plus-values exceptionnelles !

Aujourd’hui, Eric Lewin a décidé de lancer sa propre lettre confidentielle d’investissement pour VOUS faire profiter de ses informations en exclusivité.

Pour en profiter sans attendre : c’est ici !

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire