Les secteurs suivent un rythme saisonnier

Rédigé le 7 décembre 2009 par | Autres indices, VIX Imprimer

Hausse, hausse, hausse…

Les récents événements sur les indices favorisent largement les adeptes de la hausse, les cours sont au-dessus des moyennes mobiles 50 jours pour le S&P500 et le Nasdaq 100. Le seul souci vient des small cap, où les annonces de résultats semblent être – dans l’ensemble – attendues à sous-performer le marché. Donc, le plus difficile reste à faire : finir l’année dans le vert !

Si on regarde ce qui s’est passé en 2003 (graphique ci-dessous), la situation était techniquement similaire à aujourd’hui. Nous pourrions donc nous attendre à finir l’année en hausse. Mais si l’avantage est du côté des bulls, que reste-t-il aux bears ?

L’espoir ? Rien n’est gravé dans le marbre avec la Bourse et la seule chose certaine est que demain sera incertain…

Graphique du S&P 500

Un avantage avec les saisons

Si vous étiez à la journée CFD que j’ai organisée avec John Bollinger vous avez appris beaucoup sur les secteurs, spreads et autres mouvements saisonniers. Vous avez là un énorme avantage.

Imaginez-vous savoir précisément quel secteur monte en hiver, ou bien quand le pétrole a-t-il l’habitude de chuter. La Bourse existant depuis plus de 200 ans, il existe des saisons sur actions, matières premières : toutes les erreurs faites dans le passé se retrouvent dans le présent et bien sûr, nous les aurons dans le futur.

La preuve par l’exemple :

Graphique du S&P 500 et des banques

Entre mars 2009 et septembre 2009, l’indice des banques a augmenté plus fortement que le SP500 : 3 fois plus, +75% pour les banques, +25% pour l’indice large de Wall Street. Premier signe de sortie de crise…

Graphique du S&P 500 et de Computer Hardware

Entre mars 2009 et septembre 2009, l’indice du Computer Hardware (Technologie) a augmenté deux fois plus que le SP500 : +56% pour l’indice technologique, +25% pour le SP500. Premier signe de début de phase de croissance…

Les meilleurs traders (et ceux qui ont pu assister à mes formations) ont donc un avantage considérable : ils placent leur argent en fonction des saisons, des modes. Vous aussi, vous pouvez apprendre comment en profiter. Je donne régulièrement des sessions de formation pour vous enseigner les stratégies utilisées par les traders.

Et la volatilité alors dans tout ça ?

Et après avoir montré des signes de force, le VIX (je vous en parlais dans un précédent article) est tombé à sur de nouveaux plus bas d’un an : il est venu toucher le niveau support des 20 points. En effet, l’indice de volatilité a chuté à ce niveau et a immédiatement rebondi ensuite avant de se replier.

Graphique du VIX

Du vrai yo-yo ! Il est maintenant l’heure de créer des spreads sur l’indice de volatilité du CBOE (le VIX) afin d’espérer générer 20% par mois avec un risque maitrisé. Eh oui, c’est le résultat qu’obtiennent certains des meilleurs traders à Chicago… et que vous pourriez aussi apprendre à générer ! Pour en savoir plus sur les formations que je donne avec l’Institut de la Bourse, cliquez ici

Mots clé : -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

Laissez un commentaire