Les performances d’Apple sont décevantes ?

Rédigé le 27 janvier 2016 par | Big caps Imprimer

Les résultats trimestriels d’Apple pour le Nasdaq, c’est un peu comme la finale du superbowl à la télé : c’est le sommet de la saison sportive avec le top en matière d’investissement publicitaires TV.

Et là, les commentaires sont relativement unanimes :  les performances d’Apple sont décevantes !

La firme dégage un bénéfice record de 18 Mds$, soit un bénéfice de 3,28 $ par titre au lieu de 3,23 $ anticipé. Un record absolu dans l’histoire du capitalisme… mais c’est décevant.

En effet, le chiffre d’affaires plafonne à 75,9 Mds$ contre 76,54 attendu. Apple a vendu pour 51,64 Mds$ d’i-Phones… mais cela représente seulement 74,8 millions de Smartphones alors que les analystes en attendaient 75,5 de ventes (et peu importe que la marge par appareil soit un peu supérieure aux estimations).

Ce que les analystes retiennent, c’est la faiblesse du taux de progression des ventes au T4 2015 ; pire, seul le warning d’Apple qui s’attend à un plafonnement des ventes d’i-Phones aux Etats Unis en 2016 résonne encore dans la tête des investisseurs.

En ce qui concerne l’activité d’Apple en Chine, elle est certes plus difficile mais la demande reste forte. Huawei a cependant ravi la première place sur le marché domestique grâce à des appareils bien plus abordables et commence à concurrencer Apple avec des modèles haut de gamme (design et matériaux).

Enfin, Apple finit l’année 2015 avec 216 Mds$ de liquidités en réserve, record absolu pour une entreprise cotée. Et là encore, les analystes s’inquiètent, légitimement : à quoi sert une telle montage de cash ? A part le saoudien Aramco (non coté en bourse), nul n’en a jamais détenu autant sur la planète.

Qu’est ce qu’Apple pourrait bien en faire puisque l’argent placé ne rapporte rien et qu’il n’existe pas de cibles d’OPA pertinentes? Apple est la firme la plus profitable au monde, un rachat ou une diversification ne pourrait que dégrader sa rentabilité !

Cela, c’est ce qui s’appelle un vrai problème d’ultra-riche !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire