Les oubliées de la hausse

Rédigé le 20 mars 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

 « Je ne suis pas un grand fan du métal jaune et j’ai eu tort. Aujourd’hui, j’en mettrais une pincée dans mon patrimoine. Au cas où. »

Marc Fiorentino banquier d’affaires et P-DG français Monfinancier.com, spécialiste des marchés financiers et sceptique repenti du métal précieux.

Bonne nouvelle : l’or repasse sous 1 700 dollars l’once ! Pour notre spécialiste, aucun doute possible : c’est une opportunité en or ! Découvrez dès maintenant le portefeuille et surtout la stratégie de notre spécialiste de l’or pour profiter de la hausse spectaculaire qui attend encore le métal précieux…

______________________

La semaine dernière sur l’antenne de BFM Business, je revenais sur les valeurs qui n’ont pas profité de la hausse.

J’ai donc évoqué des actions comme PAGES JAUNES, IPSEN ou encore VIVENDI, toutes trois en baisse depuis le 1er janvier. Mais je n’ai pas parlé des small caps car je voulais vous en réserver la primeur… penchons-nous donc aujourd’hui sur les valeurs oubliées de la hausse. Un bon timing pour acheter ? pas si sûr…

CAFOM (FR0010151589) perd 18,9% depuis le 1er janvier. Le spécialiste dans la grande distribution d’équipements de la maison avec des magasins dans les DOM TOM n’a pas réussi encore sa mue sur Internet qui représente encore une faible part de son activité. De plus, la récente acquisition d’Habitat doit être digérée par le groupe, ce qui ne se fera sans doute pas sans une légère dégradation des marges. Raisons pour laquelle je vous disais, le 16 février sur le site, de rester à l’écart.

GASCOGNE (FR0000124414), le spécialiste dans la production et la commercialisation d’emballages, perd plus de 18% également et se retrouve à son plus bas niveau depuis un an. Outre l’extrême cyclicité de l’activité, on note dans le dossier l’annonce de pertes d’exploitations au titre de 2011 et surtout un endettement financier de l’ordre de 100 millions d’euros ! Au menu pour réduire cette dette la cession envisagée de la filiale suisse Gascogne Laminates Switzerland. Mais tant que cette cession n’a pas eu lieu, il n’y a aucune raison pour revenir sur cette action assez dangereuse.

Citons également la baisse de 14% de CYBERGUN (FR0004031839), le spécialiste dans la réplique d’armes factices. Pourtant, en novembre dernier, j’étais assez positif sur le dossier… mais la diversification du groupe dans les jeux vidéo ne porte pas ses fruits : CYBERGUN a dû se séparer de son jeu vidéo Blackwater sur lequel il fondait beaucoup d’espoirs. De plus, le chiffre d’affaires a été revu en baisse à 90 millions d’euros avec une marge opérationnelle courante autour de 8%. Le titre a perdu plus de 36% depuis novembre dernier, et n’est pas très cher avec un PER de 10, certes. Mais le newsflow n’est pas des plus encourageants. Le gearing reste supérieur à 100%, ce qui occasionne bien sûr des frais financiers importants. [Ndlr : jean Chabru, autre spécialiste des mid caps, a sélectionné 5 titres gorgées de cash qui ne subissent donc pas le credit crunch qui frappe les PME. Pour recevoir la liste des 5 valeurs anti-crise, continuez votre lecture…]

Sur Alternext, 1000Mercis (FR0010285965), le spécialiste dans les prestations de publicité et de marketing interactif, perd 26% depuis le début de l’année. Une sanction assez sévère dans la mesure où la marge d’exploitation a certes baissé l’an dernier mais reste autour de 30%, ce qui est tout de même la preuve d’une très forte rentabilité. Pour le coup, l’action est revenue sur des niveaux qui commencent à être attractifs avec par exemple une VE/ROC limitée à 7. Un rebond devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

Nexeya (FR001041496) enfin, abandonne 12,6%. Le spécialiste dans les prestations d’ingénierie en informatique industrielle et technique a subi de plein fouet les déboires de sa division mécanique et thermique, ce qui a provoqué une forte dégradation de ses résultats semestriels avec par exemple un recul de 43,3% de son résultat net à 1,5 million d’euros, conduisant à une division par quasiment deux de sa marge nette ! Il faut donc oublier l’exercice actuel et se concentrer sur l’exercice 2011-2012. La société semble vouloir prendre toutes les mesures afin de retrouver une meilleure rentabilité*. La baisse du titre semble limitée car les ratios reviennent à des niveaux intéressants avec par exemple un PER de 6 ou encore une VE/ROC de 5.

Je terminerai en mentionnant rapidement IC Telecom (-46%), MG International (-37%) ou encore Monceau Fleurs (-25%), sociétés dont les capitalisations sont inférieures à 10 millions d’euros et n’offrent aucun intérêt boursier.

Ce matin, le CAC 40 consolide : peut-être le début de la baisse jusqu’aux 3 350 points que j’attends avec impatience. Dans ce cas, les titres qui ont fortement chuté risqueraient d’être encore plus sanctionnés dans des dégagements de capitaux… mais la bonne nouvelle sera alors que les titres qui ont fortement chuté reviendraient à des niveaux d’entrée très intéressants !

A suivre donc…

* Décryptage : rentabilité
C’est le rapport entre les recettes et les dépenses. C’est un bon indicateur pour mesurer l’efficacité d’une entreprise à générer de la valeur. Si une société a besoin de 100 euros pour fabriquer 101 euros, elle n’est pas très rentable. Si avec 100, elle créé 150 euros, elle est beaucoup plus efficace.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Les oubliées de la hausse”

  1. J’en ai une autre de belle oubliée …ACTIA GROUP … Affiche un PER de 4 si les résultats du S2 2011 qui seront annoncés le 29 Mars sont de même niveau que le S1 .. Ils pourraient même être supérieur d’après un interview du DF donné sur un autre site boursier..
    De plus les capitaux propres sont de l’ordre de 60 Me pour une valorisation boursière de 31 Me… Une belle recovery en perspective après 2 ans de pertes.

Laissez un commentaire