Les merveilleux « effets induits » de la progression du DAX

Rédigé le 23 février 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

L’Allemagne, qui dicte ses 4 volontés aux grecs et qui n’a pas peur de voir les autres faire des sacrifices (effondrement du modèle social et des revenus), ne saurait être accusée de ne pas prêcher par l’exemple puisque la pauvreté aurait progressé de +15% en 2013 (souvenons des 30% gagnés par la bourse cette année là) et touchait 12,5 millions de personnes.

Magnifique exemple d’« effet de richesse » induit par la hausse des actions depuis 2009 : valorisation du DAX multipliée par 2,5 fin 2013 et un taux de pauvreté pulvérisant ses records.

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire