Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Les marchés voient rouge

Rédigé le 6 juillet 2016 par | Actions, Analyses indices, Autres indices, Big caps, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps, Toutes les analyses Imprimer

Hier soir à Wall Street, le retour du weekend prolongé de l’Independence Day s’est fait dans la baisse. Comme la semaine dernière, ce sont les valeurs défensives qui se sont les mieux tenues (hier encore, Johnson & Johnson et Procter & Gamble s’affichaient dans le vert, en tête des rares hausses du Dow Jones Industrial).

Marchés post-Brexit : beaucoup de craintes

Comme le notait Tim Bowley dans un article du 5 juillet, le comportement des marchés n’est pas très sain et rappelle des conditions qui précèdent des chutes de marché. On pense évidemment à 2007… D’autant que, depuis hier, le newsflow post-Brexit ne rappelle, lui non plus, pas de si bons souvenirs.

Après Standard Life (GB00BVFD7Q58) et Aviva Investors (LU0180621863), un troisième groupe financier vient d’annoncer le gel d’un de ses fonds immobilier au Royaume-Uni en raison de l’afflux d’ordres de vente.

Le parallèle avec le début de la crise des subprimes est donc dans toutes les têtes.

Autre élément à retenir pas plus engageant : la Consob (Commissione Nazionale per le Società e la Borsa) interdit la vente à découvert sur BMPS, en difficultés depuis le début de la semaine. L’histoire récente (2007-2012) nous a montré que la mise en place de telles mesures par les autorités n’étaient jamais de bon augure.

Encore beaucoup de recommandations à la baisse de la part des brokers

Au niveau corporate, on notera qu’Air Liquide (FR0000120073) a présenté son plan stratégique à cinq ans. Le géant des gaz industriels table sur une croissance annuelle de son chiffre d’affaires comprise entre +6 à +8% d’ici 2020.

Du côté des recommandations de broker, Barclays, après Goldman Sachs, a passé en revue le secteur automobile. Plusieurs ajustements à la baisse sont donc à prendre en compte. Renault (FR0000131906) a ainsi été dégradé de « surpondérer » à « pondération en ligne » pour un objectif abaissé de 108 à 82 €. Le broker ne vise plus que 49 € sur Valeo (FR0013176526), contre 53 € auparavant, et 29 € contre 34 € sur Faurecia (FR0000121147). Idem pour Peugeot (FR0000121501) sur lequel l’objectif de cours a été ramené de 22 à 16 € (je vous invite à lire l’article d’Eric Lewin sur le cas de Peugeot). Barclays a également abaissé de 6,75 € à 5,50 € sa cible sur STMicroelectronics (NL0000226223).

Société Générale a relevé de « vendre » à « conserver » son conseil sur Bouygues (FR0000120503) avec un objectif de cours porté de 26 à 29 €. Jefferies a de son côté porté son cours cible de 75 à 80 € sur Sanofi-Aventis.

Ça se passera dans la journée…

Du côté de Wall Street, surveillons l’ISM des services au mois de juin, puis, dans la soirée, les Minutes de la dernière réunion de la Fed.

La séance vidéo du jour

Mots clé : - - - - - - - - - - - - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire