Les marchés, ces disciples de Brassens et Pascal

Rédigé le 12 mars 2015 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Je sais bien que ce qui va suivre ne va pas empêcher les gérants et stratèges mainstream de vanter la robustesse de la consommation − dopée par la baisse des prix de l’énergie − qui soutient la croissance américaine… mais que voulez-vous, je ne peux pas m’empêcher de mentionner des faits réels, précisément ceux dont le marché se contrefiche.

La consommation US donc, est bel et bien recul  de -0,6% au mois de février, prolongeant un cycle de 2 mois de contraction des ventes de détail (ce n’est donc plus un accident ponctuel).

Hors carburant et fuel domestique (chauffage) les ventes sont même en repli de -0,8%.

Mais bon… vous allez continuer de lire 100 commentaires qui vous soutiennent que le pétrole bon marché dope la consommation.

Vous connaissez le principe: « agenouillez-vous à force, vous croirez » (Brassens reformulant Blaise Pascal, dans Le Mécréant).

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire