Les ETFs sur l’or sont-ils sûrs ?

Rédigé le 6 septembre 2011 par | Matières Premières Imprimer

Beaucoup d’investisseurs doutent au moment de faire un placement en or. Ils me posent LA question : « les certificats prétendument émis sur une réserve physique d’or et cotés en continu sont-ils sûrs ? La réserve d’or existe-t-elle ? »

« Aucun investisseur professionnel sérieux ne voudrait posséder des ETFs or. Ils n’offrent aucun des avantages de la possession d’or physique et pourrait détenir de l’or alloué », a récemment déclaré le fonds spéculatif Hinde Capital.

L’or fantôme, une réalité ? Que veut dire « alloué » ? Que quelqu’un peut avoir une créance sur l’or détenu. Par exemple, celui-ci est peut-être en fait « loué » à un tiers. Notons au passage que ce serait le cas de l’or de nombreuses banques centrales qui auraient donné en location – prêté – leur métal jaune ; ceci leur permet de faire coup double :

  • toucher un petit rendement (la location) ;
  • calmer le marché de l’or (l’alimenter en or physique au bon moment pour éviter une hausse trop violente).

Pour la première fois, le denier refus de la Fed américaine de pratiquer un audit de sa réserve a rencontré un petit écho médiatique en Europe. Le sénateur Ron Paul demande en vain depuis plus de 10 ans cet audit indépendant des réserves de la Banque centrale de son pays.

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos ETFs. Tout d’abord, ETF signifie Exchange Traded Fund ou fonds coté en continu.

________________________Pour vous aider dans vos trades________________________

Peu importe les aléas du CAC 40, les belles plus-values existent, et je vais vous montrer où les trouver.

En 10 ans, j’ai transformé 62 500$ en 305 000$. Mon nom est Marc Mayor, et aujourd’hui j’ai repéré une minuscule société qui pourrait vous rapporter jusqu’à 1 000% de gains potentiels !

Découvrez ici la société que j’ai sélectionnée pour vous et visez 1 000% de gains !

______________________________________

Deux ETFs or qui n’en sont pas : PHAU et GBS En Europe, les deux plus gros ETFs or n’en sont pas vraiment. Il s’agit de PHAU et Gold Bullion Securities (GBS). Ce dernier est émis par ETF Securities.

Ce sont en fait des titres de dette émis par des sociétés basées à Jersey et garantis par de l’or physique. Certains les appellent encore ETC comme Exchange Traded Commodities.

Pourquoi Jersey ? Ce choix de cadre légal fait que ces fonds échappent aux règles européennes UCITS des fonds d’investissement.

Ces règles UCITS européennes ne permettent pas à un fonds d’investir dans une seule matière première ou de détenir de l’or directement.

La Suisse et les Etats-Unis (non européens et non UCITS) permettent en revanche aux fonds la détention d’or.

Peut-on leur faire confiance ? La quasi-totalité de l’or détenu par PHAU et GBS est « alloué ». C’est-à-dire que la personne morale qui a la garde de l’or (la banque HSBC de Londres dans le cas du GBS) l’identifie clairement comme étant la possession de son client (le fonds GBS ou PHAU).

Donc, à moins que le dépositaire ne mente (HSBC dans le cas de GBS) l’or n’est pas alloué.

Une petite partie de l’or peut cependant ne pas être allouée. Supposons que GBS doive rapidement créer des certificats nouveaux pour faire face à la demande. HSBC peut temporairement pousser de l’or non alloué dans la réserve de GBS. Puis, dès que HSBC encaisse la contrepartie en cash de la part de GBS, l’or devient alloué à ce dernier.

Et si l’émetteur ou le dépositaire fait faillite ? Le site web d’ETF Securities indique que dans le cas de sa propre faillite, GBS est ring fenced, stérilisé et isolé.

Si le dépositaire de l’or (la HSBC) fait faillite, le liquidateur protège les intérêts des possesseurs (les porteurs de part de GBS) et prend possession de l’or pour le compte de ceux-ci.

Rendons justice à Hinde Capital, ce mécanisme n’a pas été testé en situation de faillite…

Il n’en demeure pas moins que l’avantage de ces certificats est considérable et que s’ils ont connu autant de succès, c’est bien pour cette raison.

Paulson et Soros font confiance au montage Paulson, le gérant du célèbre fonds qui a amassé une fortune en tablant sur l’effondrement du crédit subprime, a massivement investi dans GLD émis par SPDR Gold Trust, l’équivalent américain du GBS.

Le fonds de Soros a pris une importante position dans les certificats GBS.

Je vois mal Paulson et Soros se faire plumer…

Pas tous vos oeufs d’or dans le même panier Rien ne vous interdit de vous diversifier (PHAU et GBS, GLD et GBS…).

Une autre alternative est Bullion Vault, dont le montage juridique est plus simple.

Quant au zéro risque de contrepartie, comme déjà dit bien souvent c’est un Tupperware et un trou dans le jardin. Mais la revente est moins aisée que le passage d’ordre en ligne sur Internet…

Voici une liste de liens où trouver de la documentation :

www.indexuniverse.eu le site de Paul Amery, qui se consacre aux ETFs européens. Une très bonne source d’informations et d’analyse.

Lien ETF Securities : www.etfsecurities.com

Lien BullionVault : http://or.bullionvault.fr

Et s’il vous reste des questions sur les ETFs aurifères… venez nous les poser en direct ! Simone Wapler, Marc Mayor, Bruno Collin et de nombreux autres intervenants prestigieux seront là lors de notre Jour de l’Or, le 16 septembre prochain. De l’or papier aux monnaies en passant par la fiscalité et les risques, ils vous révéleront leurs stratégies, conseils et recommandations inédites pour profiter au mieux de tout le potentiel du métal jaune.

Ne manquez pas cette journée exceptionnelle : le nombre de places est limité, et diminue de jour en jour… alors n’attendez pas pour réserver la vôtre !

Première parution dans L’Edito Matières Première & Co. le 30/08/2011.

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Laissez un commentaire