Mais que peut-on bien taxer aux Etats-Unis ? | La Bourse au Quotidien


Les Etats-Unis ont bien mérité des mesures de rétorsion douanières, mais que leur taxer ?

Rédigé le 1 juin 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

Beurre de cacahuète

Crédit : PiccoloNamek

Longtemps mutique ou à tout le moins discrète, l’Europe entend cette fois donner le change à Donald Trump, qui vient d’annoncer l’instauration de taxes douanières ciblant l’acier (+25%) et l’aluminium (+10%) produits sur le Vieux Continent.

Si cette riposte semble justifiée sur le principe, sa mise en œuvre va cependant se révéler compliquée. Concrètement, il faudra d’abord estimer le montant du préjudice (pertes de parts de marché, coût du stockage d’éventuels excédents de production, etc.).

Le Royaume-Uni peut-il être en mesure de mettre en place des sanctions ?

Il s’agira ensuite de trouver des produits américains à taxer sur des bases comparables à celles instaurées par les Etats-Unis depuis ce vendredi 1er juin à minuit et calculer ce que cela rapporterait, sachant que beaucoup de matériel américain transite (fictivement) par l’Irlande ou le Royaume-Uni pour des raisons fiscales.

Ces deux pays appliqueraient-ils des sanctions douanières, en particulier les autorités britanniques, qui sont aujourd’hui en charge de conduire le processus devant conduire au Brexit ?

Sur le fond, tout cela revient à mettre en balance aciers spéciaux et beurre de cacahuète, aluminium et rouge à lèvre… ou tourteau de soja, pour s’en tenir à une denrée Made in USA qui représente de vrais volumes.

Les chiffres mensuels de l’emploi américain dépassent les attentes, mais Wall Street n’en a cure

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire