Les Etats-Unis face à leurs démons

Rédigé le 24 novembre 2011 par | Matières Premières Imprimer

___________________________

Rédacteur de Fx Profit Trader
___________________________

L’Europe est mal, très mal
Tout le monde le sait et on vous le rabâche par toutes les voies possibles. D’ailleurs, on peut s’étonner de voir nos amis anglais, exhorter les institutions européennes à trouver un accord. En effet, selon eux, la situation difficile du Royaume-Uni est due en grande partie à la crise européenne.

Que les Anglais s’émeuvent passent encore. Et ce, même si avec leurs 300 milliards d’actifs toxiques achetés par la banque centrale, leur silence et un peu de raison gardée serait appréciés. Mais que leurs cousins éloignés, les Américains, se permettent de s’inquiéter du niveau de dettes de la zone euro, alors là excusez moi mais ça me fait sourire.

C’est Obama qui vous le dit
Fin septembre le président américain osait : « L’Europe doit agir rapidement pour résoudre la crise de la dette qui a jeté une ombre sur tous les marchés financiers mondiaux ».

Mais voilà, l’écran de fumée de la crise européenne, bien entretenue par les Américains et leurs liens étroit avec les agences de notations ne peut pas tout masquer et la réalité va rattraper les Etats-Unis.

Un super comité pour un super échec
Le super comité, composé de six Républicains et de six Démocrates, chargé de trouver une solution pour combler les 1 200 milliards de dollars de déficit des dix prochaines années a échoué.

Problème, chaque camp est resté sur ses positions et Thanksgiving approchant, les super membres sont rentrés dans leur super maison payée par le contribuable (et les lobbyistes) pour manger leur super dinde sans même le bout d’un début de super solution.

Mais, comme ils sont super forts ces Américains, les deux parlementaires qui dirigeaient les débats se sont permis de déclarer : « A l’approche de la fête américaine de Thanksgiving, nous voulons remercier chacun des membres de ce comité, chacun d’entre eux s’est engagé à chercher à une solution qui a échappé à de nombreux groupes avant nous ».

J’imagine déjà les autres membres répondant… « Mais de rien ! »

La croissance aussi fait défaut
Mardi, la surprise sur les marchés est venue de la croissance américaine revue à la baisse de 0,5% à 2% sur l’année. Ce chiffre semble dû à un déstockage massif des entreprises qui ont ramené leur flux de production le plus tendu possible.

Cela illustre un réel manque de confiance en l’avenir et un manque de visibilité total.

Graphique: la croissance fait défaut

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Pour la quatrième fois consécutive, la révision est à la baisse par rapport à la première estimation et en-dessous du consensus des analystes, pourtant déjà peu ambitieux.

Les Américains dépensent trop !
Un autre risque plane sur les Etats-Unis dont 60% de la croissance repose sur la consommation : les citoyens voient toujours leurs dépenses augmenter plus rapidement que leurs revenus.

Graphique: les Américains dépensent trop

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si l’été est propice à ce genre de comportement, il y a fort à parier que les ménages (comme les entreprises) vont également prendre leurs précautions dans cet avenir incertain et donc remonter leur niveau d’épargne.

La croissance et l’emploi devraient en subir les conséquences.

Europe/Etats-Unis : rien ne va plus
Des deux côtés de l’Atlantique, la situation reste complexe et les tensions politiques à leur paroxysme.

En zone euro, un espoir tout de même pour les taux des obligations avec le FMI qui serait prêt à ouvrir un guichet de crédit d’urgence. De même, on parle d’un accord sur les modifications des traités pour plus de discipline budgétaire (souhaitées par l’Allemagne). En contrepartie le rôle de la BCE serait étendu comme le souhaitent les pays comme la France ou l’Italie.

EURUSD : faites vos jeux !

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

Simone Wapler – spécialiste des investissements aurifères – a un message pour vous…

1 700 particuliers suivent les conseils de Simone Wapler pour protéger et faire fructifier leur capital. Depuis janvier 2009, chacune de ses recommandations a rapporté en moyenne 27,2%.

Simone Wapler vous a laissé un message, qui pourrait changer votre avenir financier : continuez vite votre lecture pour le découvrir…

____________________________________________________________________________________________________

Dans ces conditions il est très difficile de pouvoir anticiper l’évolution de l’eurodollar. Si le biais baissier reste très net, une légère divergence se dessine depuis quelques jours.

La paire reste en effet dans un canal étroit, attribué pour beaucoup aux interventions de la BCE sur les marchés qui ont freiné mécaniquement la baisse.

Graphique: EURUSD

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Nous sommes désormais à un point crucial, aux alentours des 1,3450.

Et la sortie de ce canal de consolidation entre 1,3565 et 1,3440 sera à surveiller de très près pour les traders à court-terme.

A moyen terme, en revanche, la tendance reste baissière tant que nous restons sous 1,3750.

Mots clé : -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire