Les erreurs de calcul de M. Schaülbe

Rédigé le 19 février 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Berlin rejette les 7 points (revendications) du document proposé par la Grèce pour réviser le plan de sauvetage accordé par l’UE, au prétexte que ces propositions ne sont pas chiffrées.

Les marchés s’emballent à la hausse, jugeant pratiquement acquise l’extension de six mois de l’aide financière demandée par Athènes… mais W.Schaüble et ses conseillers estiment que ce n’est « pas une solution substantielle » et « ne répond pas aux critères » fixés par la zone euro (c’est-a-dire aux exigences de la Troïka et rien d’autre) : alors exit le refinancement de la Grèce ?

W.Schaüble semble surtout mener une bataille personnelle contre Yanis Varoufakis considérant que le rapport de force est en sa faveur, lui qui défend les intérêts d’une Allemagne excédentaire et triomphante.

Mais une Allemagne en position de force pour imposer l’austérité, les réformes (en sacrifiant le modèle social de ses partenaires), n’est-ce pas justement ce qui depuis 2010 a conduit  l’Europe droit dans le mur ?

Ce qui fonctionne en Allemagne n’est pas transposable à des pays qui ne disposent pas des atouts de l’Allemagne… mais c’est typiquement le genre de conceptions que Berlin ne sait pas «  chiffrer » !

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire