Les confessions de Janet Yellen aux sénateurs américains

Rédigé le 11 février 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Janet Yellen se retrouve acculée dans les cordes par les questions des sénateurs américains (hier, c’était face aux députés) et Wall Street n’aime pas ça.

Le Grand oral de Janet Yellen vire à la confession devant les sénateurs américains

Jugée pas assez colombe dans ses réponses de la veille, la patronne de la Fed avait l’occasion de corriger le tir à l’occasion de son audition devant la Commission financière du Sénat. Mais elle se montre incapable de rassurer son auditoire au sujet de la croissance américaine et des risques de gonflement du stock de créances douteuses, surtout liées au secteur de l’énergie.

Interpellée à ce sujet, Janet Yellen se déclare surprise par l’effondrement du prix du pétrole, mais sans établir de lien avec les bulles d’actifs suscitées par les QE de ses prédécesseurs.

Elle avoue également être surprise par l’ampleur du raffermissement du dollar, alors que la Fed est la seule à pratiquer désormais une politique monétaire jugée plus restrictive, quand toutes les autres se jettent à corps perdu dans les taux négatifs. La Riksbank suédoise ayant abaissé son taux des prises en pension de -0,35% à -0,50%.

Les sénateurs l’interpellent également sur la multiplication des jobs à faible rémunération, sans réelle valeurs ajoutée pour l’économie américaine.

Certes, le taux de chômage est statistiquement bas, mais l’Amérique n’est pas en train de restaurer une classe moyenne à fort pouvoir d’achat.

A chacune de ses réponses, le Dow Jones perd 20 points (il chute de -300 points vers 15 600). Pourvu que son audition ne dure pas trop longtemps et qu’elle élude les prochaines questions !

Janet Yellen avoue enfin (à 16h55) qu’il est prématuré d’affirmer que le problème du too big too fail est entièrement résolu.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire