Les big caps poursuivent leurs emplettes chez les small caps

Rédigé le 11 juin 2012 par | Mid et Small Caps Imprimer

Certes, les indices liés aux petites et moyennes capitalisations ont fait moins bien que le CAC 40, en hausse de 3,4% mais ne boudons pas notre plaisir : l’indice CAC Mid & Small prend tout de même 3% tandis que l’indice Small se contente d’une progression de 2%.

Outre les problèmes des banques espagnoles, la semaine a été marquée par la première baisse des taux chinois depuis quatre ans, témoignant ainsi de l’inquiétude des autorités face au ralentissement qui menace l’empire du Milieu. L’Australie et le Brésil ont fait de même en diminuant leur loyer de l’argent…

En revanche, il y a eu quelques déceptions du côté des patrons de la BCE et de la Fed. Ben Bernanke n’a pas évoqué de prochain QE3 et se donne du temps – ce qui a quelque peu déplu aux investisseurs. Mario Draghi nous a fait vivre une conférence de presse franchement ennuyeuse… Rien n’en est vraiment sorti, si ce n’est une demande de réduction des comptes publics. Notons tout de même que l’homme fort de la BCE s’est dit prêt à intervenir. Sur le registre de la sinistrose, Mario Draghi n’est pas encore Jean-Claude Trichet… Mais, avec encore quelques efforts, il y arrivera…

Dans les jours qui viennent, les prochains événements à surveiller sont, bien sûr, les élections grecques le 17 juin et le sommet européen des 28 et 29 juin… D’ici là, le marché évoluera au gré de l’actualité espagnole alors qu’on vient d’apprendre que les banques ibériques auraient besoin de 40 milliards d’euros…

______________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Venez rencontrer nos spécialistes le 22 juin 2012 à l’occasion de la journée de l’Appel à la Résistance patrimoniale !

Posez vos questions aux nombreux intervenants de renom qui vous parleront du contexte économique et surtout des solutions dont vous disposez en tant qu’épargnant et investisseur particulier.

Découvrez le programme dans le message qui suit… et n’attendez pas pour réserver votre place.

______________________

LeGuide.com vs Lagardère : le bras de fer continue

Heureusement, nous ne nous sommes pas ennuyés dans notre monde des small caps. La bataille boursière se poursuit entre LeGuide.com (FR0010146092) et Lagardère. Tout d’abord, la direction de Lagardère a relevé son offre sur le comparateur de prix de 24 à 28 euros – une proposition de très courte durée qui se clôture le 12 juin prochain. Puis, la direction du Guide.com a surenchéri en promettant de racheter 10% de ses actions à un cours supérieur à 30 euros. Bref, c’est une vraie lutte en bonne et due forme…

De mon côté, j’ai du recevoir cinq études financières en trois jours, les unes vilipendaient l’offre de Lagardère tandis que les autres conseillaient d’apporter les titres. Si vous me permettez cette comparaison, on a vraiment l’impression de suivre un épisode d’Astérix et les Romains. En effet, la direction du Guide.com contrôle moins de 5% du capital. Toute sa stratégie consiste donc à fédérer autour d’elle les fonds présents au capital qui doivent représenter plus de 50% des actions.

Air Liquide s’offre LVL Médical

En tout cas, on ne pourra pas dire qu’on s’ennuie dans le monde des small caps. Tenez vendredi, à la veille du week-end, on a appris qu’Air Liquide avait jeté son dévolu sur LVL Médical, le spécialiste des prestations d’assistance médicale à domicile. La prime proposée par rapport au dernier cours coté est exceptionnelle. Jugez plutôt : Air Liquide paye 30,89 euros par action contre 16,26 euros. C’est énorme…

Rappelons que, ces dernières années, la direction de LVL Médical avait réalisé des OPRA sur son capital au cours de 20 euros. Déjà, à l’époque, on trouvait la valorisation généreuse mais ce prix de 30,89 euros dépasse tout entendement. Ne vous posez pas de questions, apportez vos titres à l’opération quand elle sera ouverte. Il n’y aura pas de contre-offre car je ne vois pas un gros industriel tenter de contrer Air Liquide.

Un mouvement de qui devrait perdurer

Vous voyez, les gros croquent les petits. Rappelez-vous, fin mai, le géant américain Seagate qui est venu croquer LaCie, l’un des spécialistes français des disques durs. Je pense que ce mouvement de fusion va continuer et qu’au vu des faibles valorisations actuelles, les grands groupes ne vont pas hésiter à faire leurs emplettes dans notre univers d’investissement.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire