Les bas prix du pétrole n’arrivent pas à redresser le commerce extérieur américain

Rédigé le 5 février 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

Les chiffres américains ne cessent de m’étonner : alors que les économistes nous vantent la décrue du pétrole et ses nombreux bienfaits – notamment la réduction de la facture pétrolière qui allège les coûts de production – voilà que le commerce extérieur américain, loin d’en profiter, connait sa pire dégradation depuis 12 mois à 46,6 Mds$ contre 39,8 Mds$ en novembre (le consensus tablait sur une réduction à 38 Mds$).
 
En ce qui concerne la croissance, les États-Unis – qui ne cessent de nous jeter nos 35 heures à la figure et nos innombrables semaines de congés qui plombent notre PIB hexagonal – voient leur productivité dégringoler de -1,8% (alors que le PIB affiche encore +2,6%) face à une progression des coûts salariaux de +2,7% (après un surprenant -1,2% au 3ème trimestre).
 
Autrement dit, en dépit de la formidable baisse du pétrole, les exportations et la productivité américaine chutent de concert : mais c’est un très bon signe pour Wall Street puisque la FED ne saurait monter les taux quand les indicateurs économiques déclinent !
Plus ça va mal, mieux c’est… cherchez l’erreur !

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire