Les banques italiennes subissent encore des effets de la crise des subprimes

Rédigé le 16 avril 2015 par | Big caps, Toutes les analyses Imprimer

Ah que la crise des « subprime » est loin derrière nous à présent, ah que l’avenir s’annonce resplendissant même si de minuscules nuages viennent ponctuellement occulter les rayons de l’astre radieux.

La BPMS (Banca Monte dei Paschi di Siena)  pourrait perdre jusqu’à 1Md € en cas de liquidation de 3 produits dérivés
noué avec Nomura en 2009 (et oui, cela s’est passé après la crise des subprimes !).

Le plus gros dérivé déficitaire en question est baptisé Alexandria… et il porte bien son nom car il s’agit d’un montage adossé à une pyramide de bons du Trésor italiens qui se sont effondrés par la suite, un autre dérivé (swap de taux) porte également un nom prédestiné : il s’appelle Santorini… l’île volcanique qui avait explosé en 1650 avant Jésus Christ et dévasté la méditerranée, donnant naissance à la légende de l’Atlantide !

Heureusement, ces pertes ne suffiront pas à engloutir BMPS… mais juste une partie de l’argent des contribuables italiens.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire